Jeudi 14 septembre : 

Une saison qui se termine aux côtés de ceux avec lesquels elle a commencé, Eric et Patrick les ouvriers d'ATS, et, Joan, Gilles aux commandes de l'hélicoptère du SAF.

Les dernières vitres des toilettes sèches ont été changées et posées, les dernières affaires personnelles de la gardienne pliées et le « super Puma » hélicoptère à très forte puissance a fait danser dans les airs la pelleteuse de près de 2,5 tonnes.

Plus aucune trace des travaux, seul le résultat demeure et quel résultat ! A 3200m, vous ne trouverez pas plus confortables toilettes sèches ! On vous attend l'année prochaine pour venir tester tout ça !

 

Le bilan de cet été 2017, en terme de fréquentation, est à relier aux conditions du glacier...Qui dit glacier en mauvaises conditions, dit un mauvais été à Adèle...Les alpinistes ont été nombreux de la mi-juin à la fin juillet...puis au mois d'août tout s'est peu à peu calmé, voire arrêté...La faute à des hivers trop peu enneigés et à des Iso 0 qui s'envolent régulièrement. On ne le répétera jamais assez mais les glaciers souffrent, et perchés depuis plusieurs années à leurs pieds nous sommes bien placés pour nous en rendre compte !...et puis les randonneurs ont été moins nombreux qu'à l'habitude, peut-être la faute aux travaux et à la canicule, on ne se l'explique en fait pas trop.

 

L'été 2017, aura été singulier assurément...

Une première pour la gardienne qui s'est retrouvée à gérer seule le refuge de A à Z ( stocks, courses, manutention, administratif, embauches, etc...) à quelques jours de l'ouverture. En effet, Aurélien, le gardien, s'est retrouvé hospitalisé durant tout l'été à la suite d'une grave chute en parapente. Il se remet peu à peu, la consolidation des vertèbres fracturées est en bonne voie. Il passe désormais en hôpital de jour et ça c'est bon pour le moral !

Attaquer une saison déjà totalement sur les rotules a demandé de mobiliser encore plus d'énergie et de force.

A peine un petit mois précédant l'accident du gardien, la mère de la gardienne décédait d'un long combat silencieux et courageux contre le cancer. Une mère on en a qu'une, alors quand on la perd, certes on se doit de l'accepter mais on ne s'en remet jamais vraiment.

Un contexte pour le moins déstabilisant et douloureux pour affronter gestion du refuge, ouvriers, chantier, promiscuité de vie au moment même où l'on ne recherche que solitude, repos et recueillement.

Il s'en est fallu de peu pour que la gardienne dépassée et brassée retourne au petit refuge de la Fare au moins le temps d'un été !

Mais finalement le cap a été tenu, l'Adèle a vogué brillamment grâce à un fabuleux équipage et la joie de vivre de chacun. Marion et Nadège, embauchées en tant que « bras droit » de la gardienne ont tout simplement excellé ! Elles ont été le soleil radieux et le vent joyeux qui ont fait avancer l'Adèle dans la tempête...et que dire des ouvriers d'ATS, moussaillons « waterproof » aux larges sourires, ni plainte ni renoncement, toujours sur le pont par n'importe quel temps ! Un chantier qui de temps en temps prenait un air de colonie de vacances ! Une riche et belle expérience pour sûr !

 

On laisse Adèle aujourd'hui derrière nous, les éclats de rire de cet été vont résonner encore longtemps entre les murs.

L'hermine et les chocards retrouvent le silence de la montagne. C'est toujours très dur de les quitter, ils font partie intégrante de l'équipage et essuient les mêmes tempêtes que nous...et quand nous nous descendons nous blottir dans la douceur de la vallée, ils restent au large dans la rudesse de l'hiver qui se prépare, alors d'en bas on a souvent une pensée pour eux !

On reprend les repères d'un autre quotidien et on retrouve les réalités que l'on avait mises de côté le temps d'une traversée.

L'Adèle est arrivée à bon port et peut maintenant hiverner dans un calme mérité, l'équipage est descendu et la gardienne a jeté l'ancre en vallée.

 

De belles pensées pour ma mère qui lisait avec grand plaisir le "journal de bord" de sa fille...Quelques mots et quelques images qui lui permettaient de mieux comprendre ce que l'on peut bien venir trouver et vivre là-haut à plus de 3000m pendant de si longs mois ! 

Un été 2017... pour mon frère et mon père - je pense bien fort à vous même loin et haut-perchée... à Aurélien je te souhaite d'arpenter très rapidement tes belles montagnes à pied, à skis, agrippé comme un lézard sur du joli caillou ou dans les airs comme tu le souhaiteras, à Marion et Nadège, à nos fous rires, je n'aurais pu imaginer mieux, vous avez été parfaites... à Rico, Patoche, William, Alexis, Romain, Joan et Gilles, la STD et tous ceux qui ont participé au chantier de près ou de loin, merci à tous, il fait bon aller aux toilettes maintenant et puis faudra juste penser à remonter une nouvelle bouteille de Ricard la prochaine fois, n'est-ce pas Romain !

A tous les collègues gardiens de refuge qui se sont mobilisés pour nous soutenir et nous aider au mieux dès l'accident d'Aurélien !

A toute la famille d'Aurélien pour son soutien pratique et psychologique, comme d'habitude vous êtes tous géniaux !

Et puis comme les amis ça n'a pas de prix, spécial remerciement pour votre aide et votre soutien à Christophe, Florence, Anne, Benj, Sophie, Clement, Emilie, Marie, Marielle, Adrien, Jordi, Nath et Frédi, Cédric ( j'attends ta flore ! ), Eric, Brigitte, Coco et Séverine, Cyrille, Milou, la Marie, Nico et j'en oublie, et une grosse belle pensée pour toi ma petite Marion bientôt je t’emmène danser la Cumbia !

...et puis merci à tous ceux qui sont montés cet été et désolés des désagréments sonores liés au chantier, l'année prochaine c'est de nouveau le calme dans la montagne à Adèle, et en plus on peut bouquiner des BD au chaud sur les toilettes, elle est pas belle la vie?!

Bel automne à tous !

 

PS : Adèle c'est fini pour 2017 mais le refuge non gardé reste tout de même ouvert l'automne et l'hiver. Les deux dortoirs du bas et la salle à manger sont accessibles, il y a tout ce qu'il faut pour dormir, prévoir un sac à viande c'est peut-être bien. Comme d'habitude, il n'y a ni eau, ni gaz, ni chauffage. Dans le cas d'un gros souci, un téléphone de secours se trouve à l'entrée. Penser à redescendre vos déchets, plier vos couvertures, éteindre les lumières, fermer volets et portes derrière vous ! Bon séjour là-haut !

 

Jeudi 7 septembre :

Hier, la gardienne s'offrait un petit tour des pics du Combeynot. Histoire de profiter des alentours sous une météo plutôt clémente quoique bien ventée, mais aussi l'occasion de rendre visite aux voisins gardiens du refuge de l'Alpe de Villar d'Arêne. Départ donc au petit matin du hameau du Casset, puis remontée vers le lac de la Douche - le Réou d'Arsine et le col d'Arsine, descente sur les refuges de la Chamoissière et de l'Alpe de Villar d'Arêne, remontée par le sentier des crevasses au col du Lautaret puis retour au village du Casset !

Un tour qui chauffe les cuisses mais qui vaut le détour, avec en guest stars : la montagne des Agneaux, la face Nord de Roche Faurio et de Roche Méane, la face Nord de la Meije ( et l'ami Louis perché dans son refuge de l'Aigle ), l'enfilade des parois de Roc Termier, Roche Colombe et l'Aiguillette du Lauzet qui vous donne envie de sortir illico presto les chaussons d'escalade ! Voilà, une chose est sûre, c'est que par chez nous c'est vraiment pas vilain ! 

Demain, la gardienne reprend le chemin du refuge pour accueillir les derniers randonneurs de la saison... qui braveront certainement le mauvais temps...à suivre !

Mardi 5 septembre :

Retour dimanche dernier au refuge, en short les pieds dans une dizaine de cm de neige à partir de 3000m. La montagne se dore et se blanchit sous ces lumières doucement automnales maintenant. Une montagne hautement sauvage comme on les aime !

Les jours raccourcissent, les nuits claires nous engourdissent et la lune chevauche fièrement les sommets de l'Oisans...Peu d'âmes qui errent sur les sentiers, c'est le temps de la rentrée !

A Adèle, on compte un randonneur à la journée maximum ! Quelle affluence ! Hier soir, sept randonneurs haut-savoyards sont venus s'imprégner de la "magie" des lieux. Après s'être réveillés pour contempler le lever de soleil, ils ont rejoint la vallée sous les cris matinaux des chocards. Les travaux étant bel et bien terminés, c'est l'hermine qui reprend ses droits sur son territoire. Ce matin, dehors au compost, elle chipait sous le bec des chocards un os de poulet, grand de deux fois sa taille !

A l'intérieur du refuge, la gardienne s'affaire aux premières vidanges et rangements. Le weekend prochain, sera le dernier de la saison et malheureusement il a l'air de s'annoncer pluvieux ! Weekend pluvieux, weekend heureux, on l'espère !

En tous cas, ça commence à sentir bon les vacances dans les refuges !

Nulle réservation avant cette prochaine date, la gardienne laisse pour quelque temps le refuge.

Attention, nous avons des complications sur notre ligne téléphonique, le renvoi d'appel n'a pu être activé depuis le refuge. Pour réserver, appelez directement la gardienne au 06.03.49.39.98.

Jeudi 31 août :

Voilà, c'est fait, c'est terminé ! Le chantier a pris fin hier matin sous les fortes rafales du vent du sud...ces rafales qui ont bousculé nos ouvriers tout cet été ! Ils s'en souviendront de ce vent qui vous met les nerfs à vif surtout un jour d'héliportage. La descente de tout le matériel fut des plus "tendue", l'adresse de Gilles ( du SAF ) le pilote a compensé ces mauvaises conditions aérologiques, ouvriers et matériels ont pu tous être héliportés en vallée.

C'est terminé à Adèle mais cela continue pour nos ouvriers d' ATS au refuge de l'Olan où ils débuteront un nouveau chantier durant tout le mois de septembre, et où la gardienne se fera un plaisir de les retrouver autour d'un dîner et d'un petit verre...On ne change pas les bonnes vielles habitudes !

Tous embarqués à bord de l'Adèle Planchard, ce chantier fut une riche et très belle aventure...

La vie dans un refuge ressemble à s'y méprendre à celle vécue en haute mer à bord d'un voilier, le mal de mer en moins mais le mal de verdure en plus...Quelques mètres carrés d'un bout de cabane qui s’agrippe fort à son rocher contre les assauts répétés des éléments, quelques petits mètres carrés à partager du matin au soir, le temps d'une traversée longue de plusieurs semaines ! Et quand les conditions climatiques se font houleuses et orageuses, ça use tout le monde mais ça rapproche aussi. Battus par le vent, le froid et la neige on devient tous finalement solidaires et complices...et quand le soleil réapparaît c'est bien une joie collective qui se lit sur les visages...

Dans cette météo estivale pour le moins instable, nos ouvriers n'ont jamais relâché leur travail ni leur bonne humeur. La clé de cette traversée réussie, jour après jour, de petits-déjeuners en dîners, serait peut-être que l'on a tout simplement beaucoup ri et à partir de là, on n'a pas vu passer ni l'été ni le chantier !

La gardienne aura forcément une pensée pour vous quand elle se rendra ( si souvent d'ailleurs ! ) dans ces confortables toilettes sèches construites à la sueur de vos fronts et à la lumière de vos sourires ; ) !

Un grand merci donc à Rico le Roi Lion, Patoche le sabreur de Clairette à l'Opinel, Michou la big paluche, Alexis-Pastis, Romain le végétarien, William et son lapidaire, Quentin, Yann, Régis, Alexeis, Hugo, Benoit et Nico, Thomas et Rémi ( elles étaient trop bonnes les olives : ) ! ), Raphael et son fils, Joann et Gilles du SAF ( qu'on a enfin vu en dehors de leur machine, ça fait plaisir ! ) et malheureusement j'en oublie...Forcément sans vous tous, ça va faire un grand vide là-haut !

Et puis qu'aurait été cette aventure sans l'aide précieuse et joyeuse de Marion et Nadège, toutes les deux maintenant redescendues. Décidément, le vide va être très grand ! Vous avez été parfaites les filles...qu'est- qu'on a pu rire, merci ! Je vous souhaite bon vent et on se retrouve de toute manière un peu plus bas cette fois !

La saison tire donc doucement à sa fin...Hier peu après le départ des ouvriers, nous sommes nous aussi descendues. Nadège achève sa saison et il reste encore quelques jours pour la gardienne.

Nous n'avons pour le moment pas de réservation, les glaciers sont nauséeux et la météo est de toute manière exécrable à souhait. Jusqu'au 10 septembre, la gardienne n'est pas en continu à Adèle, le refuge sera gardé uniquement dans le cas de réservation !

Samedi 26 août :

On reprend un peu d'écriture dans le calme après quelques jours mouvementés par le chantier. Ça y est les toilettes sèches sont fonctionnelles et le captage d'eau sous le glacier grâce à une pompe à bélier est opérationnel, ce dernier nous aidera en saison estivale à être autonomes des précipitations.

Le rangement des outils à débuter, il reste quelques travaux à achever la semaine prochaine mais la fin du chantier approche à très grands pas. La réception des travaux a eu lieu hier midi en présence du président de la STD Christian Utzmann, du bureau d'études, des différents prestataires et du parc national des Ecrins. L'occasion de féliciter la qualité de travail de nos ouvriers et on confirme ils y ont mis du leur durant tout cet été ! L'opportunité aussi pour le gardien de profiter de ces héliportages pour monter pour la première fois depuis son accident au refuge ! Une vive émotion pour lui et un grand bonheur de retrouver ses montagnes ! Il ne redescendra que lundi prochain...le temps de savourer un peu de cette ambiance qui lui a tant manqué. L'ambiance est d'ailleurs très calme, nous n'avons aucune réservation du weekend. Nous sommes tous les quatre avec Nadège et Olivier ( le père du gardien ), demain peut-être que Sophie la voisine-gardienne du refuge du Pavé viendra partager la soirée avec nous !

 

Mercredi 23 août :

Après une belle matinée, l'instabilité s'est installée comme prévu en cours d'après-midi. L'horizon est secoué de coups de tonnerres et d'averses mais pour le moment rien ne nous a encore touché...tant mieux car nous avons deux alpinistes qui se sont installés pour la nuit sur les aires de bivouac situées à proximité du refuge. Leur souhait initial était de parcourir la voie normale de la Grande Ruine demain matin mais ils ont vite changé d'avis après avoir jeté un coup d'oeil sur l'état du glacier ! C'est sec, trop sec voire dangereux, rochers et glace déboulent régulièrement ! La saison d'alpinisme semble bien terminée par chez nous pour cette saison...Ce soir, nous n'aurons que nos ouvriers. Il est 19h passé et Pétrolette ( le groupe électrogène ) ronronne encore...Réveillés depuis 6h, les journées de travail sont bien longues pour eux !

 

Mardi 22 août :

Rien à signaler ! Les journées sont toujours aussi agréables sous le soleil par ici...On en profite avant le retour d'une instabilité prévue sur le massif dès demain après-midi.

Hormis la Pétrolette ( le groupe électrogène du chantier ) qui s'époumone toute la journée, l'ambiance est sereine, la saison s'est considérablement calmée.

Le chantier touche à sa fin dans la bonne humeur. Le mécanisme des toilettes sèches ( à pédale ) est placé, le tout devrait être opérationnel sous peu. Nos ouvriers s'affairent maintenant aux finitions. Le confort arrive donc à Adèle ! L'extension pour les toilettes vaudra le détour...et en plus si on rajoute le panorama sur la barre des Ecrins, il n'y aura plus d'excuse pour ne pas monter et tester l'affaire !

Ce soir, nous accueillons une dizaine de randonneurs. Ils se régalent de nos lasagnes végétariennes, et cela fait d'autant plus plaisir quand cela est dit de la bouche d'italiens !

 

Lundi 21 août :

Il fut bon de s'attarder la nuit dernière contempler la voie lactée. Dans ce ciel limpide une étoile filante ( d'une taille impressionnante ! ) a fait osciller le temps de son firmament ce calme profond...La haute-montagne, éloignée de toute pollution lumineuse, nous offre les plus somptueuses nuits. Difficile de quitter ce spectacle hypnotisant. C'est quand les yeux piquent et que les bâillements sont sur le point de nous décrocher la mâchoire que l'on est bien obligé de se résigner à gagner le lit... en se disant que certainement pendant que nous dormons c'est bien plus d'une étoile qui filera au-dessus de nos rêves !

Les journées sont douces sous cette météo clémente. Pétrolette ( le surnom que l'on a donné au groupe électrogène ! ) et les ouvriers sont de retour. Les lundis prennent un air de fête, nous sommes heureuses de les retrouver...enfin nos petits ouvriers...Pétrolette et son moteur qui rutile à longueur de journées, on s'en passerait bien...et puis Eric, on pense bien à toi, on t'attend tous là-haut mercredi prochain. La vie réserve bien des coups durs, courage !

Ce soir nous accueillons une quinzaine de randonneurs et nos ouvriers sont au nombre de six...La salle est déserte, c'est l'heure du rafraîchissement en terrasse...santé !

Dimanche 20 août :

Quelle belle journée ! Chaleur, soleil, vent inexistant et groupe électrogène du chantier en week-end...On a sorti le short, tongs et transats par ici ! La belle vie... dans un cadre toujours aussi grandiose malgré nos glaciers "archi" secs !

Les randonneurs à la journée ont été nombreux à pique-niquer sur la terrasse du refuge. Pause méritée face à la barre des Ecrins avant de prendre le ( long ) chemin du retour.

Par ce grand beau temps les chocards s'en donnent à coeur joie à l'affût des moindres miettes laissées par les mêmes pique-niqueurs. L' hermine se laisse elle aussi apercevoir de temps à autre, bondissant de pierres en pierres entre l'ancien et le nouveau refuge ! Il fait vraiment bon de profiter de ces journées encore bien estivales après une longue période très instable et ventée !

Nadège est remontée de son échappée verte, rapportant par la même occasion un peu de vivres. Ce soir, nous sommes totalement débordées : un unique randonneur partage la soirée avec nous ! Il nous conte le temps de l'ancien refuge ( non  gardé ), où le GUC venait en plein été s'entraîner au ski de descente, le temps des slaloms en short et débardeur, le temps des ravitaillements par avion, le temps où les glaciers avaient encore le regard fier...c'était il n'y a pas si longtemps dans les années 60...depuis la neige même en plein hiver se fait bien rare.

Samedi 19 août :

Le soleil s'est levé souverain au-dessus d'une mer de nuages. La luminosité est maintenant automnale.

Le journal de bord n'a pu être tenu durant ces derniers jours. Les ouvriers au nombre de neuf mettent les bouchées double. Durant la semaine au refuge c'est tout sauf calme ! Avis aux randonneurs qui voudraient monter : prévoyez d'arriver pas trop tôt au refuge sous peine de subir le doux chant de la "pétrolette" ou plutôt du groupe électrogène du matin au soir. En cuisine, on ne chôme pas, nourrir ces gaillards demande du temps et de la créativité ! Mais comme dirait Eric, notre chef - chantier : "on n'a pas d'omelette sans casser des oeufs !"...Effectivement ce remue-ménage nous apportera un réel confort par la suite.

Nadège est descendue hier après-midi pour une pause bucolique, elle remontera demain batteries de chlorophylles rechargées !

Hier, nous comptions 8 randonneurs. Parmi eux Anthony, le réalisateur du documentaire de 52min sur notre vie de gardiens de refuge sorti il y a deux ans sur la chaîne Voyage, revient se détendre ( cette fois-ci sans caméra ) aux pieds des glaciers pour deux journées. Une famille germanico-mexicaine était présente, l'occasion de retrouver les sourires et l'accent ensoleillé "latinos"...On ne peut plus agréable...Une rencontre qui invite aux voyages !

Ce soir, la gardienne reçoit une douzaine de personnes, tous randonneurs.

La saison d'alpinisme est achevé ici jusqu'à nouvel ordre, l'accès au glacier est maintenant dangereux. Glace et rochers de taille très conséquente se décrochent régulièrement. Faudra revenir dans de meilleures conditions ! Bon week-end à tous !

 

Mercredi 16 août :

Nous étions sous le soleil ce matin et nous voilà rattrapés ce soir par les averses orageuses ( pour changer ! )...Le créneau fut assez long heureusement pour que nous menions à bien enfin notre héliportage, ouf ! Nos ouvriers au nombre de neuf cette semaine doivent encore faire face aux intempéries...Ils vont finir par craquer ! Plombiers, électriciens, maçons, ça s'affaire de partout dans le refuge et nous sommes bien désolés pour le dérangement sonore que cela occasionne ! Le calme de la montagne espéré n'est pas au rendez-vous mais on n'a rien sans rien...un réel confort sera à la clé !

Ce matin, une cordée avec guide s'est rendue sur la voie du Plan Incliné de la Tour Carrée, l'approche est en condition moyenne.

Ce soir, 11 randonneurs partageront la soirée avec nous, nos ouvriers, et les averses !

mardi 14 août :

La soirée fut conviviale hier soir. Quand on est gardien, on aime entendre les langues se délier et voir la "sauce" prendre naturellement entre les gens réunis autour d'une même table !

Chaque individu, grâce à ses expériences de vie, sa personnalité et sa curiosité, apporte sa pierre à l'édifice d'une belle soirée ! Le refuge ouvre les esprits, la montagne ouvre les horizons !

La journée fut belle malgré des cumulus apparus déjà tôt en matinée. Le risque d'orage a fait que nous n'avons eu qu'un seul visiteur à la journée ! Nos 11 passagers seront à l'abri de la foule qui s'agite actuellement en vallée pour ce week-end du 15 août.

C'est le retour des alpinistes : une cordée devrait escalader demain la voie du Plan Incliné de la Tour Carrée.

Nadège est chef à bord pour ce soir et demain soir. L'héliportage de mercredi prochain appelle la gardienne dans la chaleur briançonnaise !

 

Lundi 13 août :

Les nuages ont fait de l'ombre aux sommets de l'Oisans aujourd'hui, mais ils ont eu le mérite d'offrir à tous les randonneurs présents un superbe lever de soleil ! Le temps est resté sec au grand soulagement de tous...Ce sera certainement différent demain où un risque d'averses orageuses ( pour changer ! ) devrait se profiler dans l'après-midi.

Moment d'émotion partagé  cette après-midi avec un des anciens constructeurs du refuge actuel. Nous ne le savions pas mais le maître d'oeuvre du chantier était français mais l'équipe d'ouvriers fut italienne !

C'est donc un de ces italiens qui nous a rendu visite aujourd'hui, accompagné de son fils et de sa belle-fille. 37 ans qu'il n'était pas remonté sur ce lieu où il a fait perler de nombreuses gouttes de sueur, sur cet ancien chantier devenu depuis le refuge Adèle Planchard.

Autour d'une tasse de thé, nous avons pu découvrir ces photos d'époque, souvenirs précieux de la construction du refuge et quel étonnement face au glacier dont la langue s'évasait jusqu'aux pieds du refuge ( les conditions ont bien changé ! )!...Nous avons tous été touchés d'observer ces ouvriers à l’œuvre, tout sourire, mais dont seulement deux sur sept sont encore vivants. Nous le(s) remercions chaleureusement pour ce "pélerinage" et ce partage émouvant !

Décidément, l'été 2017 est définitivement sous le signe du chantier ! On regrette que nos ouvriers champsaurins n'aient pas rencontré cet italien attachant...

Ce weekend de l'Ascension se fait dans le calme de la montagne par ici...Ce matin, un couple d'alpinistes dijonnais après avoir bivouaqué aux sources de la Romanche a renoncé à continuer sur la voie normale de la Grande Ruine ( en mauvaises conditions ). Ils se sont tout de même arrêtés au refuge pour nous offrir un assortiment de petits pots de "moutarde de Dijon" !!...Merci beaucoup ! Il ne nous manque plus que la viande qui on l'espère devrait être héliportée mercredi prochain !

Merci à Sophie, la voisine du refuge du Pavé, qui par l'intermédiaire de randonneurs voyageurs nous a faits parvenir une délicieuse part de gâteau au chocolat ! Entre voisines, on sait se parler !

Ce soir, nous accueillons une dizaine de randonneurs.

 

Samedi 12 août :

La météo a vu juste, un bleu azur a recouvert l'Oisans et le soleil fut au rendez-vous. Les températures se sont légèrement réchauffées mais la petite laine est encore la bienvenue. La neige de la veille a rapidement fondu sur le sentier, les faces nord demeurent saupoudrées. Les lumières se dorent, la fraîcheur s'intensifie et la ronde des saisons s'enclenche doucement.

On a savouré ce beau temps en terrasse tous comme les autres randonneurs. Une quinzaine de marcheurs profitent de cette accalmie par chez nous. Bon week-end à tous !

 

Vendredi 11 août :

Les sommets de l'Oisans sont malheureusement restés accrochés aujourd'hui et même quelques averses de neige sont venues se promener par là. A peine quelques centimètres qui ont suffi à Nadège de réaliser un bonhomme de neige ! 

L'héliportage initialement prévu ce matin a été annulé, il sera reporté à mercredi prochain. La visibilité nulle n'a pas pénalisé que la montée des provisions de la gardienne, nos ouvriers ont dû descendre, une fois n'est pas coutume, à pied. Seul Patrick, notre menuisier, est resté au refuge ce soir, blessé au genou. Il attendra le soleil et donc l'hélicoptère prévu pour le descendre demain. Quel été ! Certainement pas un des plus arrangeants pour mener à bien le chantier dans des conditions agréables...et que dire de l'état des glaciers trop secs avant l'heure ! Pas facile, facile...C'est ainsi, on fait avec et on s'adapte ! Le soleil devrait faire son retour pour le week-end et ça c'est une bonne nouvelle !

Mercredi 9 août :

Nous nous sommes réveillés avec à peine quelques centimètres de neige au refuge ( qui ont déjà fondu ! ). Le vent sifflait encore aux fenêtres durant le petit-déjeuner de nos ouvriers. Cette perturbation nous a laissés dans son sillage des températures bien fraîches ce matin et les précipitations abondantes un ravinement vers le pont de Valfourche sans conséquence bien heureusement sur les accès.

A 8h30,  la gardienne est descendue sur une neige encore gelée...un petit air de "Bambi sur la glace" avec un sac à dos de 70L en bonus sur le dos...ravissant !

Le soleil s'est largement imposé aujourd'hui redonnant du baume au coeur à notre "dream team" du chantier  et séchant tout sur son passage !

Deux alpinistes bivouaqueront à proximité du refuge ce soir. Ils abandonnent leur projet initial de se rendre sur la voie normale de la Grande Ruine pour mauvaises conditions sur le glacier. Quelques randonneurs sont chaleureusement accueillis ce soir par Nadège et J-B. Demain, la gardienne se rend à la "ville" faire le plein de provisions. On espère que l'héliportage puisse se faire vendredi prochain mais la météo semble encore capricieuse pour cette journée-là...Passera ou passera pas, le suspense reste entier et l'angoisse de la gardienne aussi ! Rien de plus ennuyeux qu'un héliportage sous la pluie et à reporter ! On croise les doigts !

 

Mardi 8 août :

Un temps à ne pas mettre une plume de chocard dehors ! La soufflerie géante est enclenchée depuis la nuit dernière. Des rafales à plus de 100 km/h font notre pain quotidien et on ne vous parle pas du tonnerre et des éclairs qui gratinent le tout ! Nos ouvriers se font bousculer sur le chantier et c'est peu dire...Chapeau bas à William et Régis qui passeront leur journée dans cette machine à laver infernale, à tailler des pierres sous des trombes d'eau ! On comprend alors que ce sera un vrai luxe ( de par le travail fourni des ouvriers absolument par tous les temps et l'amélioration de confort que ce sera pour les gardiens dans leur quotidien ) que d'avoir à partir de la fin août des toilettes sèches accessibles depuis l'intérieur du refuge ! Fini les expéditions de l'extrême pour atteindre par gros mauvais temps les toilettes d'Adèle, ceux qui ont eu la chance de les visiter n'auront pas de mal à comprendre !

La limite pluie-neige s'est située vers 3100m mais seul le grésil a momentanément blanchi les faces et les alentours. En ce qui concerne la voie normale de la Grande Ruine...la neige tombée joue plutôt le rôle de "cache misère" !

Nous avons suivi en direct la mise en place des secours à la radio survenue suite à la coupure de la route de la Bérarde pour cause de glissements de terrain, le téléphone semblerait être coupé sur cette zone. Affaire à suivre...

Nous n'avons vu nulle âme qui vive..seul J-B nous a rejoint courageusement dans la tempête. Il découvrira le travail de métier de gardien de refuge de haute-montagne jusqu'à samedi prochain et aidera Nadège à bord durant ces quelques jours. La gardienne descend en vallée à partir de demain pour la tâche mensuelle du ravitaillement qui aura lieu, si la météo le veut bien, vendredi prochain. Par un temps pareil, un apéro-guitare convivial nous a tous réchauffés ! J-B quand tu veux tu reviens pousser la chansonnette, t'es très doué, un vrai talent !

 

Lundi 7 août :

Le soleil était au rendez-vous ce matin. L'idée de la journée fut donc de profiter à fond de ce dernier avant le passage éclair de l'hiver demain. Petit-déjeuner et déjeuner en terrasse furent agréables !

Une cordée avec guide est allée escalader la face Est de la Tour Choisy à l'abri d'un vent du sud tout de même marqué aujourd'hui. La neige annoncée demain vers 3500m (  30 à 50 mm ) est la bienvenue pour nos glaciers mais ce sera encore bien insuffisant pour rectifier les dommages collatéraux des longues journées caniculaires sous le vend du sud ! Avec de telles prévisions, seuls nos ouvriers seront présents ce soir et demain soir !

 

Dimanche 6 août :

Une pluie fine a accompagné nos randonneurs de la veille dans la descente ce matin. L'après-midi a été plus clémente permettant à quelques personnes de monter à la journée. Nous saluons l'effort d'un randonneur unijambiste ( dont malheureusement nous ne connaissons pas le nom ! ) venu en béquilles depuis le parking. Monté à vitesse grand V, d'une habilité époustouflante dans les passages délicats, il a doublé sur son passage plusieurs autres personnes ! Après s'être octroyé une courte pause, il est repartit au quart de tour dans le pierrier. Une rencontre inattendue qui fait du bien assurément... une belle leçon de ténacité !

Depuis hier, quelques alpinistes ont abandonné leur objectif premier de se rendre sur la voie normale de la Grande Ruine. Le glacier étant en majorité en glace vive et rocher, les conditions ne sont plus du tout réunies pour une ascension "aisée" jusqu'au sommet !

Après l'épisode caniculaire de ces derniers-jours, l'automne voire l'hiver devrait pointer le bout de son nez dès mardi prochain. On attend une perturbation active et un rafraîchissement net des températures. C'est un été à n'y rien comprendre ! Niveau météo on saute du coq à l'âne d'une semaine à l'autre ! " Il n'y a plus de saison ma bonne dame !"

 

Samedi 5 août :

La voûte céleste s'étire au-dessus de Roche Méane. Le ciel a allumé mille et une "lampiotes" pour le plaisir de celui qui s'attarde un peu dans cette nuit très calme, dans cette fraîcheur qui fait du bien. Le vent dort à poings fermés, le glacier s'est assoupi. On est bien...on ne court après rien...tout est là !

La météo nous annonce un soleil de plomb...Ici, la chaleur est supportable pour nous autres êtres vivants, les glaciers ne sauraient dire la même chose...ça suffoque sur les grands blancs ou plutôt les grands bleus maintenant.

Trois guides de la Grave sont présents entre amis ou avec clients. Certains iront sur la voie normale de la Grande Ruine, et d'autres vers le Plan Incliné de la Tour Carrée. Plusieurs randonneurs sont venus respirer à plein poumons un grand bol d'air frais.

Béatrice et Titouan sont avec nous pour le weekend en tant qu'observateur-enquêteurs pour le programme "Refuges Sentinelles" piloté par le parc des Ecrins et les universités de Grenoble.

Ce soir, nous attendons une vingtaine de personnes venue échapper à la fournaise de la vallée le temps d'une belle nuit...

Il y a plusieurs jours de cela un guide et son client ( photographe ) sont allés bivouaquer au sommet de la Grande Ruine. Objectif : mettre dans la "boîte" le lever de soleil sur 360 ° depuis là-haut...Je vous laisse le plaisir d'aller naviguer sur ce site qui rassemble de nombreux panoramas alpins ! Je l'avoue je n'ai toujours pas trouvé celui pris depuis la Grande Ruine, si vous le trouvez faites-moi signe !

 

Merci aux voisins-gardiens du refuge de la Chamoissière, à Philippe André guide de haute-montagne et à Grégoire pour toute cette bonne verdure que vous nous avez montés ! Elle a très bon goût cette salade montée au prix d'un petit effort de 1500m de dénivelés positifs...et ta salade Grégoire a une saveur particulière...celle de la vie, simple, précieuse et belle !

Grégoire est monté nous voir lundi dernier, une belle revanche ! Il y a un an, il dévissait sur plusieurs dizaines de mètres un peu en dehors de la voie normale de la Tour Choisy. Polytraumatisé, il restera alité avec plâtres et corset pendant des mois. Convalescence et rééducation auront été très longues, une sacrée épreuve. Avec patience, sagesse et courage, il s'est remis debout, et petit pas par petit pas, il a refoulé les sentiers de montagne qui lui ont tant manqué...au point de s'apercevoir en tant qu'alpiniste qu'une simple randonnée est aussi une façon très agréable de pratiquer la montagne... un autre rythme, un autre angle de vue, un autre mais réel plaisir. Qu'elle a dû être bonne cette première marche après tant de frustrations et d'immobilité ! De tels accidents vous grandissent, vous changent...c'est certain.

Après un an, il est à nouveau au refuge ( en aller-retour à la journée s'il vous plait ! ) malgré quelques petites séquelles mais bien vivant et en pleine forme...légumes du jardin à la main. Elle a bon goût cette salade, elle a bon goût cette montée, elle a bon goût la vie ! Merci Grégoire, tu l'auras ta Tour Choisy !

Une "petite" mésaventure qui en rappelle une autre, bien proche, celle d'Aurélien le gardien. Qui de sont lit de son centre de rééducation à Briançon suit la saison par procuration avec abnégation via ce journal de bord, s'armant de patience...Il y a des jours avec et il y a des jours sans, surtout quand l'on sait tous ces amis en montagne...Elle manque cette "Belle" indomptable !...

Avant-hier Aurélien s'est tenu debout pour la première fois depuis son accident grave de parapente...et hier, aidé par deux barres parallèles il faisait ses premiers pas. Tout comme les premiers pas des enfants, l'émotion est grande. Allez, t'arrête pas, lâche rien, le chemin est encore long...mais un jour pour toi aussi la première marche en montagne sera délicieuse !

Conditions sur la voie normale de la Grande Ruine au 2 août 2017...c'est très sec !
Conditions sur la voie normale de la Grande Ruine au 2 août 2017...c'est très sec !

Mercredi 2 août :

Le vent du sud a continué à faire des siennes la nuit dernière. Le sommeil de tous a été quelque peu perturbé ! Au matin, il a marqué une accalmie. Les charges du chantier en cours clouées au sol en vallée depuis deux jours ont enfin pu être acheminées ! 

Une cordée suisse avec guide s'est rendue malgré cette aérologie peu attrayante sur l'arête sud de la Grande Ruine.

L'effet de ce vent du sud violent, un iso O degré qui s'envole encore une fois vers des températures records et donc un mauvais regel, finissent d'achever nos glaciers déjà en piteuse état cet été. De nombreuses cordées de débutants nous appellent dans l'objectif de parcourir la voie normale de la Grande Ruine. Nous ne pouvons qu'être honnêtes, la cotation de la course est revue à la hausse du fait de l'état du glacier dorénavant en glace vive sur de nombreux tronçons. Il est impératif actuellement d'avoir le niveau technique requis en cramponnage ! Vent, chaleur, mauvais regel ne font malheureusement pas de miracle...Les glaciers se détériorent sous nos yeux sans que nous ne puissions rien y faire.

Ce soir, nous accueillons 13 personnes.

 

Mardi 1er août :

On se fait toujours autant secouer au refuge. Le vent du sud persiste à notre altitude ( rafales proches des 100 km/h ). Le refuge tremble et nos ouvriers attendent toujours les bags qui n'ont pu être montés hier en hélicoptère. On espère pour l'avancée des travaux que le matériel puisse être acheminé correctement demain si le vent veut bien s'essouffler un peu !

Nos randonneurs de la veille sont descendus rejoindre la vallée. Marion maintenant en vacances s'en est allée (avec émotion partagée tout de même) le vent dans le dos profiter d'une fin d'été que nous lui souhaitons très bonne ! Nadège et Kev son compagnon prennent leurs marques tranquillement. Ce soir, ce sera calme ( hormis la tempête ! ), nous accueillons deux randonneurs et deux alpinistes suisses. On se remet de la soirée "Gigondas" d'hier soir pour fêter l'arrivée de Nadège et les vacances de Marion. Un très bon moment partagé avec tous ceux présents au refuge ! La prochaine sera pour l'inauguration des nouvelles toilettes sèches prévue pour la fin août !

 

Lundi 31 juillet :

Tempête de vent au refuge ! Depuis ce matin, un vent de secteur sud souffle en rafales de 80 km/h, il devrait s'intensifier cette nuit et demain pour atteindre 100 km/h ! On s'accroche à ce qu'on peut quand on met le pied dehors ! L'hélicoptère a réussi à monter nos ouvriers, cependant les charges qui représentaient une prise au vent trop importante attendront une aérologie plus clémente.

Nous avions des cordées uniquement accompagnées par des guides hier soir. Ce matin, ils ont escaladé l'arête sud-est de la Grande Ruine et le Plan Incliné de la Tour Carrée.

Ce soir, dans le ronflement du vent, nous fêteront le dernier jour de travail au refuge de Marion. Nadège qui la remplace à partir de demain est de la partie. Déjà, un mois et demi adossées à la montagne...Un grand merci à la Marion qui a tenu le cap dans la joie et la bonne humeur et avec brio ! Quitter les quelques mètres carrés de la cuisine et revoir la douceur du vert feront le plus grand bien ! Bonnes vacances et bon vent alors...peut-être quand même un peu moins fort que celui qui souffle actuellement dehors ! On se retrouve bientôt, l'aventure continue en haut ou en bas !

 

Dimanche 30 juillet :

Décidément, le mois de juillet aura eu son lot d'instabilités voire de pénibilités ( selon Alex Bompart guide de haute-montagne ! ) météorologiques. Hier soir, tout le monde est arrivé à bon port avant que les averses orageuses ne nous déversent furieusement des trombes d'eau sur le coin de la gouttière ! A 4h, les éclairs illuminaient encore le ciel. A 5h, les premières cordées s'aventuraient tout de même vers la voie normale de la Grande Ruine, son arête sud et le Plan Incliné de la Tour Carrée (encore mouillée de la veille). Un ciel menaçant, qui n'avait pas forcément envie de décamper, a eu le dernier mot pour quelques cordées qui ont décidé de finalement faire demi-tour.

Après quelques belles éclaircies en début d'après-midi, nous voilà de nouveau dans les rafales de vent et ondées de grésil. Demain matin, un créneau devrait se dessiner pour nos cordées de ce soir...enfin on l'espère ! Le soleil devrait faire son retour mais malheureusement accompagné d'un vent fort, voire très fort à notre altitude pour la nuit de lundi à mardi. Un vent de secteur sud d'une centaine de km/h est prévu pour la journée de mardi, nous n'aurons donc personne en montagne ce jour là ! On se prépare à quelques journées agitées à 3000m !

Samedi 29 juillet :

Hier matin, il y avait du monde sur les voies classiques praticables depuis le refuge. La face est de la Tour Choisy, le Plan Incliné de la Tour Carrée et la voie normale de la Grande Ruine ont été réalisées. Le glacier exige maintenant un bon niveau de "cramponnage" mais les voies rocheuses sont en bonnes conditions.

Seulement deux randonneurs avaient réservé pour hier soir, assez étrange pour une journée de beau temps et un vendredi soir. Petite soirée de répit donc pour les gardiennes. Des amis nous ont rejoints et c'est dans l'ambiance sauvage de ce lieu minéral que nous avons partagé une très bonne soirée ! Merci à Pauline, Marie et François d'être montés !

En ce début d'après-midi, les nuages sont déjà bien présents, une ondée s'est même invitée à l'heure du café. Nous attendons ce soir une trentaine de personnes. Ce sera le dernier week-end de travail au refuge pour l'amie Marion. Elle m'a épaulée durant un mois et demi dans la très bonne humeur ! Une très belle expérience ! A partir de mardi prochain, ce sera Nadège qui viendra découvrir et travailler dans notre coin perché de l'Oisans !

Bon week-end à tous !

Jeudi 27 juillet :

C'est sous un ciel voilé que les alpinistes et randonneur-photographe se sont réveillés. Quelques cordées sur la voie normale de la Grande Ruine ce matin. Hier, un couple d'alpinistes nous a rejoints depuis la Bérarde via la traversée du col de la Casse Déserte. Un itinéraire commun en ski de randonnée mais à cette époque les conditions ne sont plus réunies. Ce fut pour eux une belle mission et ils furent bien contents d'arriver ! Nous attendons l'arrivée d'une cordée qui s'est engagée dans le pilier Ouest du Pic Maître; ils sont partis ce matin du refuge du Châtelleret.

Nos ouvriers ont entamé le captage d'eau ( depuis une retenue sous le glacier ) qui nous permettra en été d'être indépendants des précipitations, une très bonne chose !

Ce soir, nous accueillons 21 personnes... les odeurs du curry de dinde se mélangent à celles du pain à peine sorti du four...à table !

 

Mercredi 26 juillet :

Bataille et bonhomme de neige ce matin, la nuit a blanchi de quelques centimètres de neige la montagne à partir de 2800m environ ! Grâce à cet épisode hivernal, nous avons pu découvrir les traces nocturnes du renard certainement intéressé par l'odeur alléchante des restes de poulet d'hier soir ! Il y a quelques jours c'est notre marmotte de l'extrême qui inspectait tranquillement nos futures toilettes sèches, vision assez insolite de cet animal sauvage ( mais pas si farouche ) à cette altitude et au milieu de la bétonneuse et pelleteuse, et que dire de la visite de l'aigle royal au-dessus du refuge apparemment pas si gêné lors d'un vol mitoyen avec l'hélicoptère de ravitaillement du chantier ! Ici, la cohabitation ne nous pose aucun souci bien au contraire, elle crée la magie du lieu !

Du froid, un glacier saupoudré, une valse de nuages et un beau soleil... juste de quoi ravir aujourd'hui les quelques cordées qui se sont engagées dans la voie normale de la Grande Ruine, et nos alpinistes ne furent pas déçus de cette magnifique ambiance !

Tout autre motivation pour nos 6 ouvriers qui se sont retrouvés dans l'obligation de déneiger tout le chantier...ça c'était ce matin, depuis la neige autour du refuge a déjà fondu...ils travaillent maintenant sous un grand ciel bleu et avec des sourires radieux ! Les faces nord demeurent encore bien blanches, sur les autres expositions le rocher a largement séché.

Ce soir, nous recevons 17 personnes autant de randonneurs que d'alpinistes !

 

Mardi 25 juillet :

"Colchiques dans les prés fleurissent, fleurissent...Colchiques dans les prés, c'est la fin de l'été !" Un petit air qui nous traverse la tête quand on regarde par la fenêtre. C'est le grand blanc et l'épais brouillard sur les sommets de l'Oisans. Nous nous sommes réveillés avec 2 cm de neige au refuge qui ont déjà fondus. Depuis ce sont les averses de grésil qui nous tiennent compagnie. Les faces au-dessus de 3000m sont saupoudrées ainsi que le glacier.

Des conditions peu évidentes pour nos ouvriers qui sont au travail depuis 7h du matin, le toit des toilettes sèches est posé mais pas totalement achevé, juste de quoi travailler un peu plus à l'abri. Avec ce temps automnal, nous cumulons quelques annulations.

Nous devrions accueillir 18 personnes ce soir dont nos 6 forçats du chantier ! On espère le retour des éclaircies demain ! A suivre...

 

Lundi 24 juillet :

On attendait l'hiver et pas mal de neige pour aujourd'hui, finalement c'est une bonne journée d'automne avec grisailles et petites averses que nous avons eu ! Il ne manque plus que les feuilles mortes au tableau ! Les quantités de précipitations de l'ordre de 20 à 30mm sous forme neigeuse n'ont pas été au rendez-vous par chez nous...Autour du refuge, tout a déjà fondu et le glacier est légèrement saupoudré, cela disparaîtra malheureusement bien vite aux premiers rayons de soleil. L'ambiance est par contre bien plus fraîche qu'avant. Notre équipe d'ouvriers qui s'affaire depuis ce matin sur la charpente des futurs toilettes sèches pourront vous en dire des nouvelles. D'ailleurs par ce temps, il n'y aura personne d'autres qu'eux ce soir !

 

Dimanche 23 juillet :

Nous avons accueilli une quarantaine de personnes, autant de randonneurs que d'alpinistes pour la première fois de la saison ! La majorité des cordées se sont rendues au sommet de la Grande Ruine par la voie normale. Les conditions de cette dernière sont désormais plus délicates, elle n'est plus à mettre sous n'importe quels crampons. La cotation peut-être revue un peu à la hausse du fait de la traversée d'un passage assez raide en glace sur le bas du glacier, déconseillé maintenant pour les débutants mais pour les initiés cela passe encore très bien !

Une cordée de trois alpinistes est allée affronter quelques belles rafales de vent sur l'arête sud-est de la Pointe Brevoort . Aujourd'hui au refuge ça décoiffait !

La météo devrait se dégrader dans la nuit, et c'est un lundi hivernal qui nous attend, avant un retour à un temps plus clément par la suite. Les prévisions ( météo France Isère ) annoncent 30 à 40mm de précipitations et une limite pluie-neige qui devrait s'abaisser à 2800m. On attend de voir, mais c'est quasi certain nous aurons les pieds dans la neige...c'est le glacier qui s'en réjouit d'avance !

Nous partagerons notre soirée avec une douzaine de personnes ( dont un jeune de 11 ans, bravo pour cette belle marche !) qui elles ne se réjouissent pas autant de ce mauvais temps annoncé ! Affaire à suivre donc...mais nous sommes prêtes à dégainer gants et bonnets !

Vendredi 21 juillet :

Nuages et ondées orageuses devraient rythmer la journée. Seul Marion et nos ouvriers étaient présents hier soir au refuge. Ce soir, nous espérons deux randonneurs.

Sous toutes les météos, nos maçons-coffreurs avancent leur chantier coûte que coûte ! Le vendredi, c'est le jour de leur départ en hélico ou à pied, ce sera selon la masse nuageuse et la visibilité. William, on te souhaite de très bonnes vacances et du bon temps par chez toi, fait le plein de grand bleu et de chaleur avant de remonter travailler par ici et de retrouver tes salades préférées de chou rouge !

La gardienne remontera demain. Nous attendons une quarantaine de personnes pour ce samedi !

Mercredi 19 juillet :

Un ciel pastel pour un lever de soleil tout en douceur ce matin...Le moment de se poser, contempler et apprécier ce cycle perpétuel qui s'offre là, devant nous, gratuitement et qu'il suffit de profiter. Personne en montagne, aucun alpiniste à l'horizon de la Grande Ruine aujourd'hui. Seul trois randonneurs en provenance de Belgique et de Picardie, sont venus s'élever hier soir au-dessus de "leur plat pays", plat certes mais ô combien chaleureux !...une fois encore, cette soirée conviviale nous démontre que les gens du Nord ont la main sur le cœur !

Le Tour de France et les fins de journées orageuses nous font des leurs, nulle réservation pour ce soir ni demain soir. Eric, le chef de chantier nous a quand même rejoints ( à pied cette fois-ci et non en hélico ! ) pour deux jours. Notre équipe d'ouvriers travaille sans relâche. Il reste à faire avant l'échéance de la fin des travaux prévue pour la fin août !

La gardienne a profité de cette "trêve" pour descendre, au programme : une "vraie" bonne douche, manger des pêches, faire des lessives et la paperasse... et puis un peu de vert pour les rétines, cela fait le plus grand bien ! La remontée à Adèle sera pour vendredi matin, Marion veille en attendant...et la gardienne l'en remercie !

 

Mardi 18 juillet :

Un vent de secteur sud-ouest s'est invité au petit matin, rafraîchissant quelque peu l'atmosphère. La matinée a tout de même été belle et c'est sous un ciel à peine voilé que la cordée avec guide s'est élancée dans l'arête sud de la Grande Ruine, tandis qu'une autre cordée réalisait le Plan Incliné de Roche Méane. Les conditions sur le glacier ont évolué ces derniers jours sous l'effet de la chaleur, la neige a en partie fondue sur certains tronçons et la voie normale de la Grande Ruine va commencer à être réservée aux alpinistes sachant cramponner sur glace vive !

Aujourd'hui, nous passons la soirée avec trois randonneurs ( et nos jeunes ouvriers bien sûr ! ) dont deux venus de Belgique...la "Leffe" se laisse encore plus apprécier après l'effort de la montée !

 

Lundi 17 juillet :

Après une belle matinée, les nuages nous ont rattrapés. Le sommet de la Grande Ruine a disparu depuis cet après-midi dans la brume. Le risque d'averses reste faible pour aujourd'hui, il sera certainement plus prononcé à partir de demain.

Nous avons eu la visite de Mélanie et Béatrice étudiantes à Gap en master 2 "métiers de la montagne". Elles gèrent en partie le programme "refuges sentinelles" élaboré par le parc national des Ecrins. Les refuges serviraient de "camp de base" pour le suivi de divers projets scientifiques pluridisciplinaires ( sociologie, météorologie, glaciologie, botanique,etc...). Nous avons donc pris le temps de nous entretenir à ce sujet. Par la même occasion, elles se sont offertes l'ascension du sommet de la Grande Ruine !

Un guide et son client ont réalisé l'arête sud de la Grande Ruine, une cordée a escaladé son arête sud-est, et une cordée s'est dirigée vers le col de la Casse Déserte. Une petite famille est descendue aux lumières matinales après avoir profité d'un moment calme et de dépaysement au refuge. La semaine s'annonce agitée en vallée avec l'arrivée du "Tour de France" par chez nous. Briançon est prise d'assaut par tous ces aficionados du maillot jaune ! Ici, c'est tout le contraire, seul nos ouvriers s'affairent dans cette valse de nuages. Deux cordées d'alpinistes dont une avec guide dormiront au refuge ! Dans ce retour au calme, la sieste fut excellente !

 

Dimanche 16 juillet :

Nous faisons aujourd'hui nos retrouvailles avec le grand air et le soleil. Après une semaine bien chargée, nous sortons enfin de notre cuisine, et profitons d'une petite salade ( un grand merci au groupe "Arnaud" de nous l'avoir montée !! ) en terrasse, on en rêvait !

La majorité des cordées sont descendues soit de la voie normale de la Grande Ruine, soit de son arête sud-est. Nous attendons le retour de notre cordée franco-italienne ( encore dans la Tour Carrée de Roche Méane ) qui en tout aura passé trois nuits au refuge.

Le regel est bien présent. Les conditions sur le glacier sont encore correctes, et les courses d'arêtes en très bonnes conditions.

Nous avons partagé de sympathiques soirées durant toute cette semaine, malgré la fatigue qui commence à s'afficher sur le visage des gardiennes ! Envers et contre tout on ne loupe pas une occasion de rigoler...voilà le secret !

Ce soir, ce sera beaucoup plus calme, une douzaine de personnes dormiront au refuge. La semaine à venir s'annonce bien plus tranquille. Le Tour de France engendre quelques difficultés pour nous rejoindre à partir du mercredi 19 juillet. Informations par ici : http://inforoute.hautes-alpes.fr/wir3/documents/tdf_2017.pdf

 

 Samedi 15 juillet :

On ne change pas le refrain...du beau temps et encore du beau temps, du monde et encore du monde ! Les cernes des gardiennes s'agrandissent au fil des jours, on récupèrera la semaine prochaine...Un moment que nous n'avons pas vu le soleil, seule la chaleur du fourneau rayonne sur nous !... Nous accueillons une trentaine de personnes, dont seulement deux randonneurs ! Les réveils commencent à "piquer" ! Toujours de nombreuses cordées sur l'arête sud essentiellement et l'arête sud-est de la Grande Ruine. Pour la première fois de la saison, c'est une cordée franco-italienne qui ouvre le bal sur la face est de la Tour Choisy ! Le regel demeure correct et les nuits étoilées sont toujours aussi fascinantes. Finalement, il y a du bon à se lever à 3h30 !

Une fois de plus, on vous laisse, quelques"ventres" crient famine, faut qu'on y aille ! Bon appétit à tous !

 

Vendredi 14 juillet :

Du beau temps, du monde et du monde ! Réveil sur un air de trompette par la gardienne ce matin, 14 juillet oblige ! Nos petits jeunes de la "Drôme team" appartenant au comité départemental de la FFME Drôme, s'en sont allés ce midi après avoir séjourné ici presque trois jours...Un très bon moment partagé avec eux ( hier c'était "cumbia", poulet coco de la Marion, concert - chansonnette !! ) et nous les en remercions ! Quelques airs de chansons demeurent encore dans nos têtes... ! Quand vous voulez, la gardienne vous refait une petite cure  de fondant au chocolat très très fondant !

L'arête sud et sud-est de la Grande Ruine ont été pratiqué très régulièrement depuis mercredi dernier, ainsi que la voie normale de la pointe Brevoort qui demeure en bonnes conditions pour le moment. La chaleur des jours à venir risquera peut-être de faire évoluer les conditions plus ou moins rapidement...à suivre...

Ce soir, nous accueillons 46 personnes...la terrasse s'anime...pas de feux d'artifices de prévus mais le calme et charme de la montagne, ciel étoilé et clair de lune...pas mal non plus ! Allez, on y retourne, on a un petit dîner à lancer ! Bon week-end à tous !

 

Mercredi 12 juillet :

On alterne toujours entre nuages et éclaircies en Oisans ! Le regel a été correct pour nos alpinistes qui se sont rendus au sommet de la Grande Ruine par la voie normale. Les conditions y sont toujours bonnes.

Ce soir, nous recevons plus d'une trentaine de personnes, essentiellement des alpinistes. Soirée FFME avec la "Drôme team" ! De jeunes drômois du comité départemental sont encadrés par deux aspirants guides, et nos rennais sont toujours présents !

Il y aura du monde dans l'arête sud de la Grande Ruine demain ! On espère le retour d'un franc soleil pour tout ce beau monde en montagne !

 

Mardi 11 juillet :

Sale temps sur l'Oisans aujourd'hui ! Les averses ont démarré dès le début de matinée puis se sont installées de manière régulière tout au long de la journée. Les sommets ont été saupoudrés. Veste de pluie et petite laine n'étaient pas de trop pour nos ouvriers dont le travail a été très souvent interrompu. Sous ces averses, nous avons eu la visite de l'ancien gardien du premier refuge d'Adèle Planchard. Il l'a gardé dans les années 70. C'est avec nostalgie qu'il revient sur les lieux. Son étonnement est vif face à la fonte des glaciers en général !

Un groupe de neuf alpinistes rennais a bravé grésil, neige, pluie et vent...Ils fêtent leur arrivée dans la chaleur réconfortante du refuge à coups de "Tourmente", notre bière briançonnaise ! Demain, ils monteront à la Pointe Brevoort par sa voie normale.

Par ces jours frisquets, notre hermine pointe le bout de son "nez", à nos pieds dans la cuisine, chipant sans inquiétude quelques morceaux de fromage de notre seau à compost ! Elle est ici chez elle !

Lundi 10 juillet :

Nous voilà sous les averses après de très belles éclaircies matinales, le vent s'en est allé soufflé sa colère ailleurs et l'ambiance s'est globalement rafraîchie par ici. Le lundi comme tous les lundis depuis notre ouverture, c'est l'arrivée de notre équipe de jeunes ouvriers, pour deux jours ils seront cinq jusqu'à demain, puis trois parmi nous, avant de redescendre jeudi prochain. Deux randonneurs nous ont rejoints après avoir passé la nuit au refuge du lac du Pavé. Une très belle performance quand le compteur indique 79 ans pour l'un d'entre-eux !

Une soirée tranquille et conviviale se prépare avant d'entamer à partir de mercredi prochain des journées chargées ! Nous attendons de nombreux alpinistes, certains venant de comités départementaux d'escalade. Ils séjourneront plusieurs nuits au refuge, le temps de réaliser nos principales courses d'arêtes. Pour le 14 juillet, on fanfaronnera en cuisine !

 

Dimanche 9 juillet :

Bienvenue dans les cinquantièmes hurlants, bienvenue en hautes-terres ! Envie de voyage sauvage ?.. ici c'est dépaysement garanti, nul besoin de traverser la Terre entière pour éprouver la force des éléments ! La haute-montagne est une terre extrême à portée de main ( ou de pieds plutôt ! )...Le vent s'est déchaîné dans la nuit et ne cesse de nous faire chavirer. L' Adèle craque de toute part. Les rafales atteignent plus de 100km/heure et vous couchent par terre. Le refuge étant bâti sur un promontoire, l'effet "venturi" est d'une efficacité redoutable ! Le brushing des gardiennes en prend un sacré coup !

Ce matin, à 4H30, l'orage geignait et ce fut donc" le but" pour nos alpinistes...Réveil général à 6H30 pour notre quinzaine de passagers qui bien heureusement ont pu profiter d'une météo clémente hier après-midi. Tout le monde est descendu sous une enfilade d'averses et d'éclaircies.

Trois randonneurs à la journée ont bravé ce tintamarre éolien et... nous ne serons pas seules ce soir, quatre marcheurs téméraires découvriront le charme furieux d'une tempête de vent en haute-montagne !

Deux ouvrages à consulter sans modération installé confortablement au refuge : "Sur les ailes du gypaète" d'Alexis Nouailhat et "l'envol du gypaète" d'Antoine Rezer et Jean-Luc Danis.
Deux ouvrages à consulter sans modération installé confortablement au refuge : "Sur les ailes du gypaète" d'Alexis Nouailhat et "l'envol du gypaète" d'Antoine Rezer et Jean-Luc Danis.

Samedi 8 juillet :

Belle matinée au-dessus de l'Oisans ! Trois alpinistes ont eu la joie d'avoir la montagne et le sommet de la Grande Ruine pour eux seuls, et même un regel nocturne pas si mauvais que ça ! La voie normale est toujours en bonnes conditions, la trace se fait encore les pieds dans la neige, la rimaye ne pose pas de problème et le couloir caché sèche lentement mais passe très bien. L'accès pédestre au refuge est quant à lui quasi sec. 

Marion est de retour à bord ( la rigolade en cuisine peut reprendre ), nos premiers randonneurs sont arrivés et on espère que les derniers arriveront avant les orages annoncés cet après-midi.

La matinée a été ponctuée de quelques soucis sur le réseau téléphonique, mais tout est revenu dans l'ordre finalement assez rapidement.

Nous accueillons ce soir une dizaine d'alpinistes. Passe ou passera pas demain matin, on espère une petite fenêtre météo, allez on croise les doigts !!

Merci à Antoine Rezer et Alexis Nouailhat de nous avoir offerts leurs ouvrages respectifs "L'envol du Gypaète" et "Sur les ailes du gypaète". C'est l'année du Gypaète barbu au refuge, oiseau emblématique qui fait doucement son retour dans les Alpes ! A bouquiner tranquillement par chez nous !

Enfin en-dehors de leur machine ! Gilles (pilote hélico) et Joan (mécano) rejoignent Romain, William et Alexis pour une petite pause café au soleil !
Enfin en-dehors de leur machine ! Gilles (pilote hélico) et Joan (mécano) rejoignent Romain, William et Alexis pour une petite pause café au soleil !

Vendredi 7 juillet :

La "grasse mat" fut excellente, les batteries sont (un peu) rechargées. Le sommeil est le meilleur moteur des gardiens !

Vendredi, c'est le jour de départ de notre équipe de jeunes ouvriers, heureux de pouvoir vaquer librement le temps d'un week-end à leurs occupations et retrouver un peu d'intimité et de confort. De notre côté, nous gardons un peu le coeur serré de voir s'envoler cette petite "bande de joyeux lurons" qui partage la semaine avec nous. Il leur en faut bien du courage pour supporter la folie des gardiennes ! Ils rejoignent la vallée en hélicoptère et une fois n'est pas coutume, pilote et mécano se sont enfin arrêtés boire le café ! Pas si souvent que l'on voit ces derniers en-dehors de leur machine...il va neiger !

Plus personne donc au refuge en attendant l'arrivée ce soir de trois alpinistes et le retour de Marion demain midi. C'est le moment de s'imprégner pleinement des lieux...Le moment de retrouver un peu de sérénité face à ces grandes faces.

Les nuages bondissent rapidement de crêtes en crêtes...notre week-end devrait être chahuté par une période d'instabilité.

 

Jeudi 6 juillet :

Du grand beau, grand chaud pour cette journée d'héliportage réussie...merci à notre jeune équipe d'ouriers d'avoir aider efficacement Marion à décharger le bag !

La gardienne est de nouveau à bord après une courte escale ( sans réel plaisir ) dans les magasins de Grenoble pour le ravitaillement...On est tout de même mieux perché ! C'est au tour de Marion de goûter momentanément aux parfums floraux de la vallée.

La voie normale de la Grande Ruine a été pratiquée par trois cordées ce matin...Les conditions sont toujours bonnes mais déjà le deuxième effet "kiss cool" de la chaleur s'amorce...ça fond ! Les parois rocheuses sont maintenant bien sèches...c'est l'avantage !

Ce soir ça "habla mucho espanol" , les catalans sont parmi nous ! Demain matin, c'est la grasse mat jusqu'à au moins 7H30, pas d'alpiniste à bord...de temps en temps il fait quand même bon dormir un peu !

Mardi 4 juillet :

La fée électricité a réapparu au refuge comme par enchantement depuis le passage de l'électricien, on a rangé les chandelles, et ce soir il y a de l'électricité aussi dans l'air ...l'orage gronde !

La chaleur se réinstalle lentement mais sûrement depuis cette vague "hivernale". Neige et froid ont fait le plus grand bien à la haute-montagne. Les conditions sont très bonnes sur la voie normale de la Grande Ruine, le regel a enfin était digne de ce nom et pour les arêtes il faut peut-être attendre encore un peu pour les escalader totalement sèches. Depuis les dernières chutes de neige d'il y a quelques jours, l'itinéraire a été pratiqué régulièrement par plusieurs cordées. Ce weekend et hier soir, nous comptions une quarantaine de personnes au refuge. Nous n'avons donc pas chômé depuis l'interruption du journal de bord. Lundi midi, l'équipe du chantier au complet et les principaux représentants de la STD se sont réunis. La réalisation de nos futures toilettes sèches avance malgré tout : soleil ardent, vent, neige et froid ne déstabilisent pas nos ouvriers, toujours le cœur à l'ouvrage. Cette semaine c'est William, Romain et Alexis qui font tourner la bétonneuse !

La gardienne est descendue en vallée. Demain, direction la civilisation à Grenoble... objectif acheter toutes les vivres nécessaires à la période du mois de juillet. L'héliportage est prévu jeudi matin. Pendant ce temps là, Marion veille à bord de l'Adèle Planchard !

 

Vendredi 30 juin :

La gardienne depuis Val des Prés : Panne électrique au refuge, donc pas de connexion internet possible jusqu'à nouvel ordre. Nous ne prenons les réservations qu'au téléphone au 04.76.79.92.14 ! Merci de votre compréhension et si vous devez monter n'oubliez pas votre frontale !

 

Jeudi 29 juin :

Une journée passée la tête dans les nuages...et que dire du vent et des flocons qui volent à l'horizontal depuis ce matin ! Des conditions climatiques rudes qui n'empêchent pas nos ouvriers de travailler tout le jour. La gardienne remonte demain. Petit hic au tableau (électrique): souci d'électricité au refuge, frigo et congélateur sont bien heureusement épargnés cependant il faudra faire sans lumière ni électricité. Si la panne continue, le journal de bord aura des difficultés à être actualisé...Affaire à suivre...

Petit retour de courses du week-end dernier pour la voie normale de la Grande Ruine : ici .

 

Mercredi 28 juin :

Voilà, elle était annoncée depuis plusieurs jours, elle nous a faits l'honneur de s'inviter hier soir accompagnée de quelques coups de tonnerre. Qui donc ? La neige bien sûr ! Elle était présente à notre réveil bien blanche et bien humide. Elle a saupoudré faces et glaciers jusqu'à 2900 m...et dire qu'il y a à peine quelques jours on avait chaud en short même à 3200 m ! L'été c'est plus ce que c'était !

Pas encore assez de neige pour faire un concours de bonhomme de neige...du coup notre équipe de choc d'ouvriers a tout de même avancé le chantier malgré froid, vent et averses. La pelleteuse remplacera peut-être la pelle à neige traditionnelle demain matin !

Ils sont seuls au refuge ce soir. Marion gère "le radeau" dans la tempête à coup de bons petits plats gourmands qui réchauffent. La gardienne a profité du mauvais temps pour descendre en vallée et préparer le futur héliportage du 6 juillet. Retour à bord prévu vendredi prochain !

 

Mardi 27 juin :

Des rafales de vent assez fortes ont fait tanguer notre nuit jusqu'au petit matin. Un seul alpiniste s'est rendu à la Brèche Giraud-Lézin.

En milieu de matinée, le vent s'est enfin essoufflé et a permis à l'équipe de notre chantier de se faire héliporter. Après Eric et Patrick, nous accueillons maintenant William au refuge. Ils sont à l’œuvre dans ce petit air bien frais maintenant. Marion est de retour. On tourne la page de la canicule, on s'emmitoufle dans notre bonne vieille petite laine, et d'ici demain ou après-demain on aura peut-être l'occasion de se faire une petite bataille de boule de neige avec l'équipe du chantier ! A suivre !

Lundi 26 juin :

Grand calme sur la montagne. Les cordées sont toutes descendues après avoir profité d'une fenêtre météo ce matin. Le regel a enfin été meilleur, signe que le temps est en train de changer ! L'arête sud et sud-est ainsi que la voie normale de la Grande Ruine ont été parcourues. Au départ des alpinistes, le soleil s'en est allé aussi. Ondées et vent fort feront notre pain quotidien pendant quelques jours. On tourne la page de la canicule pour le salut des glaciers ! On s'empresse de faire une petite lessive avant le retour de la "vraie" fraîcheur...On retrouve le goût de la tisane fumante, la tête collée contre la vitre à rêvasser devant l'averse fugace.

Marion fait une petite pause en vallée, et seule une personne a trouvé aujourd'hui le courage de monter. Demain, nos ouvriers devraient nous rejoindre. Le chantier reprendra au petit matin et se fraiera cette semaine un chemin entre les gouttes !

Merci à Laurent Trotignon pour son exposition photo au refuge et à sa délicieuse confiture d'abricots !

 

Dimanche 25 juin :

Une nuit tout en sons et lumières...Un bel orage a chahuté notre sommeil vers 2H30...Le réveil prévu à 4H a dû être décalé le temps que ce dernier aille gronder sa colère au-dessus d'autres vallées.

Après cet épisode tempétueux ( qui n'a d'ailleurs pas forcément dérangé nos bivouaqueurs ! ) , les cordées ont pris le chemin de la voie normale ou de l'arête sud de la Grande Ruine. Du monde donc sur l'itinéraire, ce qui a eu pour conséquences d'engendrer quelques ralentissements selon "Bison Futé Oisans" !

L'après-midi fut quant à elle bien ensoleillée mais sensiblement rafraîchie. Ce soir, 12 alpinistes sont présents. Trois guides encadrent une équipe de futurs aspirants guides suédois ! Ce soir, c'est tagine d'agneau pour les Vikings !

Samedi 24 juin :

Des nuages ont accroché le sommet de la Grande Ruine jusqu'à tard dans la matinée...au grand dam de nos cordées qui n'ont pas vu grand chose depuis là-haut ! Une cordée avec guide a escaladé l'arête sud de la Grande Ruine, et une autre a emprunté la voie normale.

Les 45 personnes attendues pour ce soir sont toutes arrivées sous le soleil. La terrasse s'anime et certains révisent leur manip' de cordes devant nos quelques bivouaqueurs de cette nuit (espérant que l'orage éventuellement annoncé ne les déloge pas de si tôt !).

Demain, les cordées partiront pour la voie normale de la pointe Brevoort, son arête sud et son arête sud-est. Le regel était quasi inexistant hier soir. La semaine prochaine nous devrions subir une chute des températures et même retrouver un peu de neige en fin de semaine. On range les tongs et on sort les moufles ! Bon week-end !

 

Vendredi 23 juin :

Un début de matinée voilé, puis de belles éclaircies suivies ensuite de cumulus qui déchargeront leur trop plein d'humidité sur les derniers arrivants...Un petit air de Bretagne où l'on rencontre dans une seule journée un peu tous les temps ! Il manque plus qu'une bolée de cidre et accessoirement mouettes et vue sur la mer pour s'y croire vraiment !

A l'heure où l'hélicoptère du SAF se chargeait de nous acheminer encore une dizaine de rotations de matériel liée au chantier, nos alpinistes anglais s'offraient le sommet de la Grande Ruine. C'est le "super Puma", hélicoptère au gabarit à défier toute concurrence ( celui-là même utilisé malheureusement en ce moment pour transporter les pylônes de la future ligne à très haute-tension de la vallée de la Durance ! ) qui a fait danser une pelleteuse au-dessus des sommets...une bien drôle de vision !

Eric et Patrick (renommés Rico et Patoche par les gardiennes !) ont rejoint leur merveilleuse vallée du Champsaur pour le week-end, retour au refuge prévu mardi prochain.

Ce soir, nous accueillons 13 personnes...Dans la cuisine des miracles se préparent tarfiffette, dhâl, rougail, et crumble pour le dessert...Bon appétit !

 

Jeudi 22 juin :

Soirée d'anthologie hier, un vent de folie a soufflé sur les gardiennes, la faute certainement à l'orage qui les a quelque peu disjonctées !!...Nos alpinistes et nos "super ouvriers" Eric et Patrick s'en souviendront certainement longtemps...Ils ne vont pas s'ennuyer durant leur chantier !

Une cordée s'est rendue ce matin au sommet de la Pointe Brevoort par la voie normale. Le regel est encore très superficiel durant la nuit. Tant pis pour la" grasse mat'" mais le réveil se doit être plus que matinal dans ces conditions !

Ce soir les gardiennes sont plus calmes malgré encore l'ambiance orageuse qui règne au-dessus de nos sommets ! Marion use ses souliers entre le refuge et l'arête d'Adèle entre deux coups de tonnerre, et la gardienne a usé ses jambes en descendant en vallée pour gérer quelques poubelles et a fini en remontant par faire la course avec l'orage...heureusement, elle a franchi la ligne d'arrivée avant la belle saucée !

Un couple d'alpiniste anglais séjourneront deux soirs au refuge...Ils partiront demain matin pour l'arête sud-est de la Grande Ruine.

 

Mercredi 21 juin :

C'est l'été (officiellement cette fois-ci) !... même si on observe au moins depuis un mois une ambiance estivale même en haute-montagne, c'est pour dire ! Quelques nuages cumulent cette après-midi au-dessus des sommets. Les prévisions nous annoncent d'éventuels orages, mais on attend tout de même de les voir de nos propres yeux ! A la première goutte nous nous tenons prêtes à dégainer notre "Tahiti douche" !

Qui dit été, dit "fête de la musique"!...ici, Marion s'est essayée à gratter quelques notes à la guitare, peut-être que la gardienne sortira sa trompette ce soir et en attendant les grondements mélodieux de l'orage, le marteau-piqueur nous joue du Chopin...ce qui étonnement n'a pas l'air de déranger chocards, grands corbeaux et campagnols des neiges...On est mélomane ou on ne l'est pas ! Bel été à tous et vive la musique !

Mardi 20 juin :

Que de drôles d'oiseaux aujourd'hui dans le ciel ! Nous avons commencé la journée avec l'hélicoptère du secours en montagne, venu en exercice à proximité du refuge. Par la suite, ce sont Eric et Patrick nos ouvriers de cet été qui ont été héliportés pour débuter le chantier. Une dizaine de rotations ont été nécessaires pour acheminer tout le matériel. Si tôt arrivés,ils ont retroussé les manches ...l'été promet d'être animé!

En fin d'après-midi, ça volait encore dans le ciel. Nous avons eu le plaisir d'observer un couple d'aigle royal dont la présence est venue perturber la tranquillité des chocards. Ces-derniers se sont de suite rassemblés en force pour faire fuir les intrus ! L'union fait la force : c'est certain !

 

Lundi 19 juin :

Retour de la gardienne dans ses appartements climatisés naturellement ! Cette descente et bien sûr cette petite remontée de santé permet de se rendre compte des conditions d'accès au refuge : seule la dernière partie sous le refuge est encore enneigée. L'occasion d'entretenir aussi le sentier et de remettre en place les éventuels kairns tombés pendant l'hiver.

Ce matin, trois alpinistes ont escaladé l'arête sud de la Grande Ruine pendant que leurs amis les attendaient au refuge. Première nuit aussi haut en altitude pour certains d'entre-eux. Tout le monde a rejoint cette après-midi la vallée parfaitement enchanté !

Ce soir, faut de réservation nous goûtions à notre première soirée de solitude depuis l'ouverture. Le moment idéal d'échanger longuement et en toute tranquillité avec Marion autour d'un petit verre. Demain, nous attendons l'arrivée de l'entreprise ATS qui devrait réaliser jusqu'en août la construction de toilettes sèches à l'intérieur du refuge, ainsi qu'un captage des eaux de ruissellement du glacier ( enfin nous devrions ne plus subir les longues périodes de sécheresse estivale ! ). La vie au refuge se composera dorénavant avec ces quelques ouvriers présents du lundi au vendredi...certainement une belle expérience !

Dimanche 18 juin :

La soirée d'hier s'est déroulée dans une très bonne ambiance. Les sourires éclairaient les visages...parfois l'alchimie passe spontanément et c'est pour le plus grand plaisir de tous. Nous tenons à remercier le guide François et sa joyeuse cordée pour avoir mener à bien le "chantier eau au refuge" ! Un grand moment d'émotion pour nous, où l'eau se fait si rare sous cet anticyclone caniculaire ! Nous avons pu installer plusieurs mètres de tuyaux qui acheminent maintenant un léger ruissellement provenant d'un névé déjà bien maigrelet. Cet écoulement nous le savons ne durera pas longtemps, mais quelle joie de voir et tout simplement toucher de l'eau courante ! Cette ressource vitale prends tout son sens là-haut et l'on se rend malheureusement bien compte comment nos modes de vie actuels peuvent à tel point la gâcher !

Pas l'ombre d'un nuage ce matin au lever du soleil. Le regel n'a été que superficiel pour nos alpinistes. Il y avait du monde sur la voie normale de la Grande Ruine, une cordée sur l'arête sud de la Grande Ruine ( le col de la Casse Déserte est déneigé en son centre, il se passe à droite dans les rochers spités ) et une cordée a fait demi-tour dans la voie du plan Incliné de la Tour Carrée pour raison "médicale".

La gardienne est descendue pour une nuit, elle remontera demain. Marion reste aux commandes du refuge. Ce soir, six personnes sont montées. Deux d'entre-elles escaladeront l'arête sud de la Grande Ruine demain.

 

Samedi 17 juin :

La Grande Ruine a été "inaugurée" ce matin sous le soleil par cinq personnes. Le regel a été correct. Les conditions sont bonnes pour le moment, l'itinéraire emprunté est celui du "couloir caché". Couloir qui reste actuellement enneigé. Le sommet a ravi nos alpinistes !

L'ambiance est bonne sur la terrasse, boissons fraîches, tarte au citron et barre des Ecrins réjouissent les sens ! 27 personnes ce soir savoureront un peu de fraîcheur...

Nous accueillons uniquement des alpinistes...au menu pour demain matin, voie normale de la Grande Ruine, arête sud-est de la Grande Ruine et la Tour Carrée.

Suite à l'accident de parapente d'Aurélien, nous avons été dans l'obligation d'embaucher. C'est Marion qui emprunte le grand tablier du gardien. La nouvelle organisation se passe parfaitement bien et dans la bonne humeur...nous languissons juste une bonne douche...ici sans eau c'est chaud !

Vendredi 16 juin :

Premier petit-dej de la saison sur la terrasse, il y a pire pour débuter une journée. C'est à l'heure de nos tartines que le guide italien et sa cordée sont revenus d'une "balade" matinale vers le pic Maître. Le regel a été plutôt correct cette nuit mais les températures toujours très hautes ces temps-ci font que le manteau neigeux du glacier transforme très vite.

Sous cette forte chaleur, nous passons notre temps à faire fondre au soleil le peu de neige des névés disponibles autour du refuge...On s'acclimate sportivement pelle à neige à la main et essayons d'économiser au maximum cette denrée vitale et précieuse !

Ce soir, nous accueillons une dizaine de personnes dont nos premiers randonneurs...

Il reste quelques tronçons en neige pour accéder au refuge.

La voie normale de la Grande Ruine est en bonne condition. C'est maintenant qu'il faut penser à réaliser les courses glaciaires !

 

Jeudi 15 juin :

ça y est nous y sommes, la saison peut commencer. Les biscottos des copains ont chauffé dans la bonne humeur...Un grand merci à Anne, Florence, Emilie, Marie du refuge de Temple Ecrins, Chantal, Olivier et Christophe pour leur coup de main qui allège ce moment plutôt fatiguant de l'héliportage !

C'est Marion qui m'épaulera jusqu'à la fin juillet, nous accueillons déjà nos premiers alpinistes de l'été. Un guide italien accompagné de deux clients franco-norvégien et franco-canadien vont ouvrir le bal de la voie normale de la Grande Ruine demain matin.

La période de canicule se fait ressentir jusqu'en haute-montagne, les glaciers ont chaud ! Nous débutons la saison sèchement et notre réserve d'eau à soif ! Des averses orageuses ne feront certainement pas le bonheur des randonneurs mais de notre cuve à eau oui !

Chocards et chamois ont été aussi de la partie aujourd'hui...une belle façon peut-être de nous souhaiter la bienvenue !

 

Mardi 13 juin :

Qué calor !! On peaufine par plus ou moins 30 degrés à l'ombre les derniers achats...Cette année encore plus on met en pratique notre éthique...Avant on faisait un peu de "Bio" à table, maintenant on en fait d'avantage et en circuit court s'il vous plaît...grâce à "Echanges paysans" !

Tous nos légumes seront donc locaux ou en provenance de la Biocoop restauration. Notre pain provient de la boulangerie Ecole en Bauges (http://www.satoriz.fr/satoriz/la-boulangerie-savoyarde/), la viande de la boucherie haut-alpine la SAB (http://www.boucheriesabbriancon.sitew.com/#Accueil.A), et pour accompagner le tout le vin provient du domaine de Font-Sane (http://www.font-sane.com/), la bière " la Tourmente" est briançonnaise (http://brasseriedesgrandscols.com/…/biere-tourmente-au-gene… ) et nos jus de fruits sont pressés "maison" par la sympathique Aurélie à la Roche de Rame (http://bienvenuechezvous.regionpaca.fr/…/pur-jus-fabricatio…) ! 
Bé y'a plus qu'à monter pour déguster !

Nous vous accueillons là-haut dès le vendredi 16 juin...avant il faut tout monter à dos d'hélico et faire fonctionner les biscotos des copains, ça ça sera pour le jeudi 15 juin ! 

 

Dimanche 11 juin :

C'est le temps des remerciements. Un très grand merci à tous ceux qui ont exprimés leur soutien suite à l'accident d'Aurélien via cette page ou via le livre d'or de notre site ! Votre spontanéité et votre bienveillance l'(nous)ont profondément ému. Après une opération réussie du dos et de la cheville, il reprend du poil de la bête au centre de rééducation Rhône Azur à Briançon auprès de tous ses amis, rien de tel pour trouver le courage d'être patient ! Sa fenêtre donne sur la montagne, elle veille sur lui et lui apporte toute l'énergie nécessaire à sa guérison...Les retrouvailles vivement attendues seront très belles !
La saison sera donc féminine, la gardienne garde le cap épaulée d'abord par Marion puis par Nadège. On embarque sur le refuge dès le 16 juin pour un voyage de 3 mois ! 

On vous souhaite un très bel été, les montagnes vous accueillent toujours aussi belles et sauvages...

Le métier de gardien de refuge est une aventure en pleine nature, mais plus que tout c'est une très belle aventure humaine !...On vous partage un mot tiré de notre livre d'or qui nous a particulièrement fait plaisir et qui donne la force de persévérer ! :
"Lapsker
(dimanche, 04 juin 2017 20:57)
Des années que je rêve de monter la haut,les infos du site me tienne en alerte des moments de vie ,des changements de temps,de groupes ,enfin comme un roman .je feuillette et, aujourd'hui,patatras la saison obscurcie par l'absence du gardien .....un seul être vous manque est tout est bouleversé.je viendrais sans doute en juillet ,pour honorer ces cimes et l'effort de les atteindre.
Passer un moment auprès de ceux qui travaillent a rendre notre séjour agréable et sécurisant,merci a vous madame et futur gardien ,Continuer a aimer et a transmettre la passion de ces sites merveilleux et recevoir jours après jours les modestes montagnards d'un jour d'une semaine ou d'une vie."

 

Mercredi 24 mai :

Il y a des fois où la vie nous réserve de très rudes épreuves. Dimanche dernier, Aurélien le gardien a été victime d'un grave accident de parapente, sa vie n'est pas en danger, cependant les blessures sont importantes et la convalescence sera très longue. Le pire heureusement a été évité, c'est bien là l'essentiel. Il faut donc maintenant s'armer de patience, sagesse et de force, ce dont Aurélien regorge. Il aura toutes les qualités pour s'accrocher et se remettre au mieux de cette épreuve. Les sommets de l'Oisans, les chocards, l'hermine du refuge et la gardienne attendent son retour avec impatience. Il nous manquera beaucoup cet été, c'est certain !

A la gardienne maintenant de naviguer au mieux sur cette période houleuse à quelques jours de la saison estivale 2017, et de mener à bon port le refuge. Il y a tout à penser et tout à faire, et avant tout chercher une personne apte à s'investir durant cette nouvelle saison. Les démarches sont urgentes et paradoxalement longues. Ainsi, nous avions prévu d'ouvrir les deux premiers weekend de juin mais nous nous voyons dans l'obligation d'y renoncer, nous en sommes désolés. Nous n'ouvrirons donc pas le weekend du 4 juin, ni celui du 11 juin.

Nous serons donc ouvert à partir du 16 juin en continu jusqu'au 10 septembre. A bientôt là-haut !

Pour toutes informations avant le 16 juin, vous pouvez contacter la gardienne au 06.03.49.39.98.

 

Pour plus d'informations ou réservation 04.76.79.92.14

 

Retrouvez toute l'actualité sur la page Facebook du refuge.


Le refuge Adèle Planchard appartient à la STD

"Aujourd'hui, la STD poursuit dignement l'œuvre de ses prédécesseurs

Club de montagne de 250 adhérents qui organise des sorties collectives en Alpinisme, Escalade, Ski de randonnée et Randonnée pédestre, elle forme des cadres et initie les débutants aux différentes pratiques alpines.
Son activité refuge est toujours aussi importante, elle possède et gère 5 refuges dans les différents Massifs du Dauphiné : Le Soreiller, la Selle, A.Planchard , J.Collet, la Fare."