Samedi 24 juin :

Des nuages ont accroché le sommet de la Grande Ruine jusqu'à tard dans la matinée...au grand dam de nos cordées qui n'ont pas vu grand chose depuis là-haut ! Une cordée avec guide a escaladé l'arête sud de la Grande Ruine, et une autre a emprunté la voie normale.

Les 45 personnes attendues pour ce soir sont toutes arrivées sous le soleil. La terrasse s'anime et certains révisent leur manip' de cordes devant nos quelques bivouaqueurs de cette nuit (espérant que l'orage éventuellement annoncé ne les déloge pas de si tôt !).

Demain, les cordées partiront pour la voie normale de la pointe Brevoort, son arête sud et son arête sud-est. Le regel était quasi inexistant hier soir. La semaine prochaine nous devrions subir une chute des températures et même retrouver un peu de neige en fin de semaine. On range les tongs et on sort les moufles ! Bon week-end !

 

Vendredi 23 juin :

Un début de matinée voilé, puis de belles éclaircies suivies ensuite de cumulus qui déchargeront leur trop plein d'humidité sur les derniers arrivants...Un petit air de Bretagne où l'on rencontre dans une seule journée un peu tous les temps ! Il manque plus qu'une bolée de cidre et accessoirement mouettes et vue sur la mer pour s'y croire vraiment !

A l'heure où l'hélicoptère du SAF se chargeait de nous acheminer encore une dizaine de rotations de matériel liée au chantier, nos alpinistes anglais s'offraient le sommet de la Grande Ruine. C'est le "super Puma", hélicoptère au gabarit à défier toute concurrence ( celui-là même utilisé malheureusement en ce moment pour transporter les pylônes de la future ligne à très haute-tension de la vallée de la Durance ! ) qui a fait danser une pelleteuse au-dessus des sommets...une bien drôle de vision !

Eric et Patrick (renommés Rico et Patoche par les gardiennes !) ont rejoint leur merveilleuse vallée du Champsaur pour le week-end, retour au refuge prévu mardi prochain.

Ce soir, nous accueillons 13 personnes...Dans la cuisine des miracles se préparent tarfiffette, dhâl, rougail, et crumble pour le dessert...Bon appétit !

 

Jeudi 22 juin :

Soirée d'anthologie hier, un vent de folie a soufflé sur les gardiennes, la faute certainement à l'orage qui les a quelque peu disjonctées !!...Nos alpinistes et nos "super ouvriers" Eric et Patrick s'en souviendront certainement longtemps...Ils ne vont pas s'ennuyer durant leur chantier !

Une cordée s'est rendue ce matin au sommet de la Pointe Brevoort par la voie normale. Le regel est encore très superficiel durant la nuit. Tant pis pour la" grasse mat'" mais le réveil se doit être plus que matinal dans ces conditions !

Ce soir les gardiennes sont plus calmes malgré encore l'ambiance orageuse qui règne au-dessus de nos sommets ! Marion use ses souliers entre le refuge et l'arête d'Adèle entre deux coups de tonnerre, et la gardienne a usé ses jambes en descendant en vallée pour gérer quelques poubelles et a fini en remontant par faire la course avec l'orage...heureusement, elle a franchi la ligne d'arrivée avant la belle saucée !

Un couple d'alpiniste anglais séjourneront deux soirs au refuge...Ils partiront demain matin pour l'arête sud-est de la Grande Ruine.

 

Mercredi 21 juin :

C'est l'été (officiellement cette fois-ci) !... même si on observe au moins depuis un mois une ambiance estivale même en haute-montagne, c'est pour dire ! Quelques nuages cumulent cette après-midi au-dessus des sommets. Les prévisions nous annoncent d'éventuels orages, mais on attend tout de même de les voir de nos propres yeux ! A la première goutte nous nous tenons prêtes à dégainer notre "Tahiti douche" !

Qui dit été, dit "fête de la musique"!...ici, Marion s'est essayée à gratter quelques notes à la guitare, peut-être que la gardienne sortira sa trompette ce soir et en attendant les grondements mélodieux de l'orage, le marteau-piqueur nous joue du Chopin...ce qui étonnement n'a pas l'air de déranger chocards, grands corbeaux et campagnols des neiges...On est mélomane ou on ne l'est pas ! Bel été à tous et vive la musique !

Mardi 20 juin :

Que de drôles d'oiseaux aujourd'hui dans le ciel ! Nous avons commencé la journée avec l'hélicoptère du secours en montagne, venu en exercice à proximité du refuge. Par la suite, ce sont Eric et Patrick nos ouvriers de cet été qui ont été héliportés pour débuter le chantier. Une dizaine de rotations ont été nécessaires pour acheminer tout le matériel. Si tôt arrivés,ils ont retroussé les manches ...l'été promet d'être animé!

En fin d'après-midi, ça volait encore dans le ciel. Nous avons eu le plaisir d'observer un couple d'aigle royal dont la présence est venue perturber la tranquillité des chocards. Ces-derniers se sont de suite rassemblés en force pour faire fuir les intrus ! L'union fait la force : c'est certain !

 

Lundi 19 juin :

Retour de la gardienne dans ses appartements climatisés naturellement ! Cette descente et bien sûr cette petite remontée de santé permet de se rendre compte des conditions d'accès au refuge : seule la dernière partie sous le refuge est encore enneigée. L'occasion d'entretenir aussi le sentier et de remettre en place les éventuels kairns tombés pendant l'hiver.

Ce matin, trois alpinistes ont escaladé l'arête sud de la Grande Ruine pendant que leurs amis les attendaient au refuge. Première nuit aussi haut en altitude pour certains d'entre-eux. Tout le monde a rejoint cette après-midi la vallée parfaitement enchanté !

Ce soir, faut de réservation nous goûtions à notre première soirée de solitude depuis l'ouverture. Le moment idéal d'échanger longuement et en toute tranquillité avec Marion autour d'un petit verre. Demain, nous attendons l'arrivée de l'entreprise ATS qui devrait réaliser jusqu'en août la construction de toilettes sèches à l'intérieur du refuge, ainsi qu'un captage des eaux de ruissellement du glacier ( enfin nous devrions ne plus subir les longues périodes de sécheresse estivale ! ). La vie au refuge se composera dorénavant avec ces quelques ouvriers présents du lundi au vendredi...certainement une belle expérience !

Dimanche 18 juin :

La soirée d'hier s'est déroulée dans une très bonne ambiance. Les sourires éclairaient les visages...parfois l'alchimie passe spontanément et c'est pour le plus grand plaisir de tous. Nous tenons à remercier le guide François et sa joyeuse cordée pour avoir mener à bien le "chantier eau au refuge" ! Un grand moment d'émotion pour nous, où l'eau se fait si rare sous cet anticyclone caniculaire ! Nous avons pu installer plusieurs mètres de tuyaux qui acheminent maintenant un léger ruissellement provenant d'un névé déjà bien maigrelet. Cet écoulement nous le savons ne durera pas longtemps, mais quelle joie de voir et tout simplement toucher de l'eau courante ! Cette ressource vitale prends tout son sens là-haut et l'on se rend malheureusement bien compte comment nos modes de vie actuels peuvent à tel point la gâcher !

Pas l'ombre d'un nuage ce matin au lever du soleil. Le regel n'a été que superficiel pour nos alpinistes. Il y avait du monde sur la voie normale de la Grande Ruine, une cordée sur l'arête sud de la Grande Ruine ( le col de la Casse Déserte est déneigé en son centre, il se passe à droite dans les rochers spités ) et une cordée a fait demi-tour dans la voie du plan Incliné de la Tour Carrée pour raison "médicale".

La gardienne est descendue pour une nuit, elle remontera demain. Marion reste aux commandes du refuge. Ce soir, six personnes sont montées. Deux d'entre-elles escaladeront l'arête sud de la Grande Ruine demain.

 

Samedi 17 juin :

La Grande Ruine a été "inaugurée" ce matin sous le soleil par cinq personnes. Le regel a été correct. Les conditions sont bonnes pour le moment, l'itinéraire emprunté est celui du "couloir caché". Couloir qui reste actuellement enneigé. Le sommet a ravi nos alpinistes !

L'ambiance est bonne sur la terrasse, boissons fraîches, tarte au citron et barre des Ecrins réjouissent les sens ! 27 personnes ce soir savoureront un peu de fraîcheur...

Nous accueillons uniquement des alpinistes...au menu pour demain matin, voie normale de la Grande Ruine, arête sud-est de la Grande Ruine et la Tour Carrée.

Suite à l'accident de parapente d'Aurélien, nous avons été dans l'obligation d'embaucher. C'est Marion qui emprunte le grand tablier du gardien. La nouvelle organisation se passe parfaitement bien et dans la bonne humeur...nous languissons juste une bonne douche...ici sans eau c'est chaud !

Vendredi 16 juin :

Premier petit-dej de la saison sur la terrasse, il y a pire pour débuter une journée. C'est à l'heure de nos tartines que le guide italien et sa cordée sont revenus d'une "balade" matinale vers le pic Maître. Le regel a été plutôt correct cette nuit mais les températures toujours très hautes ces temps-ci font que le manteau neigeux du glacier transforme très vite.

Sous cette forte chaleur, nous passons notre temps à faire fondre au soleil le peu de neige des névés disponibles autour du refuge...On s'acclimate sportivement pelle à neige à la main et essayons d'économiser au maximum cette denrée vitale et précieuse !

Ce soir, nous accueillons une dizaine de personnes dont nos premiers randonneurs...

Il reste quelques tronçons en neige pour accéder au refuge.

La voie normale de la Grande Ruine est en bonne condition. C'est maintenant qu'il faut penser à réaliser les courses glaciaires !

 

Jeudi 15 juin :

ça y est nous y sommes, la saison peut commencer. Les biscottos des copains ont chauffé dans la bonne humeur...Un grand merci à Anne, Florence, Emilie, Marie du refuge de Temple Ecrins, Chantal, Olivier et Christophe pour leur coup de main qui allège ce moment plutôt fatiguant de l'héliportage !

C'est Marion qui m'épaulera jusqu'à la fin juillet, nous accueillons déjà nos premiers alpinistes de l'été. Un guide italien accompagné de deux clients franco-norvégien et franco-canadien vont ouvrir le bal de la voie normale de la Grande Ruine demain matin.

La période de canicule se fait ressentir jusqu'en haute-montagne, les glaciers ont chaud ! Nous débutons la saison sèchement et notre réserve d'eau à soif ! Des averses orageuses ne feront certainement pas le bonheur des randonneurs mais de notre cuve à eau oui !

Chocards et chamois ont été aussi de la partie aujourd'hui...une belle façon peut-être de nous souhaiter la bienvenue !

 

Mardi 13 juin :

Qué calor !! On peaufine par plus ou moins 30 degrés à l'ombre les derniers achats...Cette année encore plus on met en pratique notre éthique...Avant on faisait un peu de "Bio" à table, maintenant on en fait d'avantage et en circuit court s'il vous plaît...grâce à "Echanges paysans" !

Tous nos légumes seront donc locaux ou en provenance de la Biocoop restauration. Notre pain provient de la boulangerie Ecole en Bauges (http://www.satoriz.fr/satoriz/la-boulangerie-savoyarde/), la viande de la boucherie haut-alpine la SAB (http://www.boucheriesabbriancon.sitew.com/#Accueil.A), et pour accompagner le tout le vin provient du domaine de Font-Sane (http://www.font-sane.com/), la bière " la Tourmente" est briançonnaise (http://brasseriedesgrandscols.com/…/biere-tourmente-au-gene… ) et nos jus de fruits sont pressés "maison" par la sympathique Aurélie à la Roche de Rame (http://bienvenuechezvous.regionpaca.fr/…/pur-jus-fabricatio…) ! 
Bé y'a plus qu'à monter pour déguster !

Nous vous accueillons là-haut dès le vendredi 16 juin...avant il faut tout monter à dos d'hélico et faire fonctionner les biscotos des copains, ça ça sera pour le jeudi 15 juin ! 

 

Dimanche 11 juin :

C'est le temps des remerciements. Un très grand merci à tous ceux qui ont exprimés leur soutien suite à l'accident d'Aurélien via cette page ou via le livre d'or de notre site ! Votre spontanéité et votre bienveillance l'(nous)ont profondément ému. Après une opération réussie du dos et de la cheville, il reprend du poil de la bête au centre de rééducation Rhône Azur à Briançon auprès de tous ses amis, rien de tel pour trouver le courage d'être patient ! Sa fenêtre donne sur la montagne, elle veille sur lui et lui apporte toute l'énergie nécessaire à sa guérison...Les retrouvailles vivement attendues seront très belles !
La saison sera donc féminine, la gardienne garde le cap épaulée d'abord par Marion puis par Nadège. On embarque sur le refuge dès le 16 juin pour un voyage de 3 mois ! 

On vous souhaite un très bel été, les montagnes vous accueillent toujours aussi belles et sauvages...

Le métier de gardien de refuge est une aventure en pleine nature, mais plus que tout c'est une très belle aventure humaine !...On vous partage un mot tiré de notre livre d'or qui nous a particulièrement fait plaisir et qui donne la force de persévérer ! :
"Lapsker
(dimanche, 04 juin 2017 20:57)
Des années que je rêve de monter la haut,les infos du site me tienne en alerte des moments de vie ,des changements de temps,de groupes ,enfin comme un roman .je feuillette et, aujourd'hui,patatras la saison obscurcie par l'absence du gardien .....un seul être vous manque est tout est bouleversé.je viendrais sans doute en juillet ,pour honorer ces cimes et l'effort de les atteindre.
Passer un moment auprès de ceux qui travaillent a rendre notre séjour agréable et sécurisant,merci a vous madame et futur gardien ,Continuer a aimer et a transmettre la passion de ces sites merveilleux et recevoir jours après jours les modestes montagnards d'un jour d'une semaine ou d'une vie."

 

Mercredi 24 mai :

Il y a des fois où la vie nous réserve de très rudes épreuves. Dimanche dernier, Aurélien le gardien a été victime d'un grave accident de parapente, sa vie n'est pas en danger, cependant les blessures sont importantes et la convalescence sera très longue. Le pire heureusement a été évité, c'est bien là l'essentiel. Il faut donc maintenant s'armer de patience, sagesse et de force, ce dont Aurélien regorge. Il aura toutes les qualités pour s'accrocher et se remettre au mieux de cette épreuve. Les sommets de l'Oisans, les chocards, l'hermine du refuge et la gardienne attendent son retour avec impatience. Il nous manquera beaucoup cet été, c'est certain !

A la gardienne maintenant de naviguer au mieux sur cette période houleuse à quelques jours de la saison estivale 2017, et de mener à bon port le refuge. Il y a tout à penser et tout à faire, et avant tout chercher une personne apte à s'investir durant cette nouvelle saison. Les démarches sont urgentes et paradoxalement longues. Ainsi, nous avions prévu d'ouvrir les deux premiers weekend de juin mais nous nous voyons dans l'obligation d'y renoncer, nous en sommes désolés. Nous n'ouvrirons donc pas le weekend du 4 juin, ni celui du 11 juin.

Nous serons donc ouvert à partir du 16 juin en continu jusqu'au 10 septembre. A bientôt là-haut !

Pour toutes informations avant le 16 juin, vous pouvez contacter la gardienne au 06.03.49.39.98.

 

Pour plus d'informations ou réservation 04.76.79.92.14

 

Retrouvez toute l'actualité sur la page Facebook du refuge.


Le refuge Adèle Planchard appartient à la STD

"Aujourd'hui, la STD poursuit dignement l'œuvre de ses prédécesseurs

Club de montagne de 250 adhérents qui organise des sorties collectives en Alpinisme, Escalade, Ski de randonnée et Randonnée pédestre, elle forme des cadres et initie les débutants aux différentes pratiques alpines.
Son activité refuge est toujours aussi importante, elle possède et gère 5 refuges dans les différents Massifs du Dauphiné : Le Soreiller, la Selle, A.Planchard , J.Collet, la Fare."