Notre ligne téléphonique est régulièrement coupée. N'hésitez pas à nous envoyer un mail pour réserver !

Adèle c'est fini...Voilà, c'est officiel depuis quelques jours : je vis mes derniers jours dans ce site rude mais "sublissime" ! Dès cet été, je prendrai la place de Marielle au refuge de la Selle, qui elle-même prendra la tête du refuge du Soreiller. Une page de 6 années ( partagées d'abord avec Aurélien puis seule ) hors du monde, hors du temps en plein coeur des Ecrins, se tourne. C'est avec beaucoup d'émotion et un gros pincement au coeur que je quitte ce lieu si sauvage...Il est difficile en tant que gardien de ne pas s'approprier ces lieux de vie à part...Une drôle d'impression de laisser un être cher : l'Adèle ( et tous ses habitants )...avec qui on a écumé pas mal de tempêtes mais tant de bons moments...Pour sûr, la beauté des levers de soleil sur le pas de la chambre vont me manquer...L'aventure continue, toujours isolée au bout d'un vallon, toujours perchée mais un peu moins haut, un peu plus les pieds dans l'herbe et un peu plus entourée de marmottes, un peu moins la contrainte des conditions glaciaires que l'on subit de plein fouet en haute-montagne, un peu plus de jolis rochers à grimper et donc un meilleur avenir tout simplement...Alors avis aux alpinistes et randonneurs, le fondant au chocolat de la gardienne déménage au refuge de la Selle cet été, où j'espère avoir le plaisir de vivre avec vous d'autres très bons moments ! A bientôt à bord d'un autre radeau et bon vent ( pas trop fort non plus ! ) à Fanny et Manon sur l'Adèle !

Dimanche 13 mai :

Fraîchement débarquée sur le plancher vert et tout juste fleuri des vaches depuis hier matin, je m'émerveille du printemps...

Je quitte à regret ce monde bien à part, avec l'impression de me réveiller d'un joli rêve.

Nous ne pouvons être que de passage dans l'univers de la haute-montagne. L'Homme n'y est pas à sa place, il le sait et il le sent. C'est avec humilité et sur la pointe des pieds que l'on se doit de vivre si proche de ses grandes falaises et de ses langues glaciaires qui actuellement telles des petites mains s'accrochent coûte que coûte à ne pas fondre trop vite sous les assauts solaires d'étés toujours plus caniculaires.

On se fait donc tout petit et silencieux, à l'image de la vie bien présente à cette altitude pour qui sait la regarder et s'y intéresser. La flore s'y est adaptée grâce au nanisme et quelques animaux ont développé la capacité de se fondre dans le grand Blanc ( lièvre variable, lagopède, hermine )...En toute discrétion malgré l'extrême rudesse du climat, la haute-montagne vit, la haute-montagne respire, et moi je l'admire...

C'est cet environnement si esthétique et c'est cette Vie que je voudrais saluer en m'éclipsant au bout de 6 années de vie à plus de 3000 m, les pieds dans les cailloux et dans la neige.

Vivre là-haut, c'est avant tout être conscient de la résistance dont tous ces êtres vivants mettent en oeuvre pour simplement survivre, être conscient de la fragilité et de l'éphémère de la vie et donc de sa Beauté !...Alors au "chaud" depuis la fenêtre du refuge, quand la tempête hurle, on réalise combien ces tous petits habitants sont forts et grands, quand à l'inverse nous-mêmes nous ne tiendrions pas sans bouger plus de quelques heures dans ce mauvais temps.

Une belle leçon de vie, une belle école où j'ai eu la très grande chance d'évoluer un temps, apprendre, me nourrir, partager et contempler.

C'est dans cette même humilité qu'alpinistes et randonneurs viennent se délecter, au plus près des sommets, d'une bonne rasade de Liberté...qu'il est bon de côtoyer le "vrai" des personnes quand smartphones, wifi, réseaux et statuts sociaux sont laissés loin en bas sous la mer de nuages...On se déconnecte pour mieux se reconnecter à ce qui est là sous nos yeux et non derrière un écran, et trouver un peu plus de sens, et de réalité...Se perdre en montagne, pour mieux se retrouver donc...

Voilà Adèle, la Montagne, la Nature c'est un méli-mélo de tout ça...une vie "vraie" dans un environnement "vrai", où survie, effort et dépassement de soi parfois (oui, oui ce n'est pas un mythe c'est long de monter à Adèle ! ) côtoient des sourires sincères dans un cadre de toute beauté !

Merci donc à tous ceux qui sont venus sourire là-haut !

Adèle, c'est un fait, fut l'une de mes plus belles aventures mais je me réjouis d'en écrire une autre, je continuerai à travailler, vivre et poser mon regard sur un autre bout de montagne: rendez-vous donc dès cet été au refuge de la Selle à Saint-Christophe en Oisans un peu plus bas à 2673 m !

Un autre refuge mais tout autant de bons moments dans la joie et la bonne humeur et toujours dans un cadre grandiose !

 

Une envie de terminer cette page sur une petite sélection de photos, pour saluer les amis et compagnons fidèles de notre vie perchée ( que tous bons gardiens de refuge d'altitude saluera volontiers je pense ! ) ... présents dès le lever de soleil, à mes côtés depuis mon bol de thé matinal, en passant par le déjeuner sur la terrasse, à mon escapade contemplative du soir sur l'arête d'Adèle. Chapeau bas donc aux chocards à bec jaune, si souvent appelés par erreur "choucas" ! Malgré la noirceur de leur plumage, ces admirables boules de plumes souriantes et musicales sont la chaleur et le soleil de cet environnement si beau mais si austère ! Merci et salut les Amis !

Lundi 7 mai :

Après un weekend encore bien fréquenté, la dernière semaine à bord de l'Adèle s'annonce bien calme...La faute à une météo mitigée et chargée sur les après-midis.

La chaleur des deux derniers jours a sur les versants ensoleillés transformé la neige récente à 3000m. Le sommet de la Grande Ruine a pour la première fois été tracé depuis les épisodes neigeux des derniers jours. On l'a rarement vu aussi plâtré ! La neige sous la brèche Giraud Lézin est assez lourde puis transfo sur le bas du glacier supérieur de la Plate des Agneaux. Le couloir nord de Roche Faurio semble être tracé ( peut-être en neige "béton" ) et la traversée vers le vallon des Etançons via le col des Neiges et le col de la Casse Déserte s'est faite régulièrement.

Les éclaircies du jour ont fait le plus grand bien après plusieurs jours d'affilés dans le brouillard et la purée de pois. La barre et le Dôme des Ecrins sont enfin réapparus...Un panorama majeur, captivant dont on ne se lasse pas...et qui va manquer pour sûr !

Fanny, la future gardienne d'Adèle ( dès l'été prochain ) est venue nous prêter main forte ce samedi soir. Le meilleur moyen de s'immerger dans l'ambiance du refuge et de son fonctionnement ! Une passation en douceur que l'on a pas manqué d'arroser entre deux soupières !

Ce soir, nous accueillons sept personnes et les averses de neige tombent par intermittence...Le pain quotidien de la semaine à venir.

 

Ps : merci à Mathilde, Cédric et Olivier pour cette belle soirée "Dent de la mer made in Beaufortin" et le coup de main à la longue vaisselle de 8 personnes ! Merci à Fanny pour nous avoir montés un peu de printemps au refuge et pour le précieux coup de main samedi soir. Merci à Phiphi de la Meije pour son délicieux petit blanc...et Yann : "tu vois on n'est pas si mal dans les refuges français !"... Merci à tous les sherpas de diots !

"Quand le gros vent s'endort, les chocards dansent" !
"Quand le gros vent s'endort, les chocards dansent" !

Jeudi 3 mai :

Des nouvelles fraîches du front ou je dirai même plus de la neige fraîche du front ! Au menu de la journée : au petit-déjeuner - purée de pois bien blancs et gros vent toutes directions, au déjeuner purée de pois très blancs et vent un peu moins fort, ce soir ben on change pas un menu qui gagne purée de pois blancs !...Résultat des courses une journée bien blanche ! Heureusement un très court créneau a permis à Nicolas guide queyrassin et à Serge son client fraîchement retraité de basculer sur le vallon des Etançons via le col de la Casse Déserte. Leur descente s'est bien passée malgré des conditions de visibilité et d'évolution difficiles.

Ce soir, 5 espagnols ( 2 guides et 3 aspirants guides ) dormiront au refuge. Ils ont "engagé" dans ce mauvais temps ce matin. Partis du refuge des Ecrins, ils ont descendu le couloir nord de Roche Faurio bien chargé et pris dans le brouillard. Des purges sont parties mais finalement sans les mettre en danger...Ils rejoindront demain matin le refuge du Promontoire par le col de la Casse Déserte.

Christophe mon aide-gardien est revenu de son Beaufortain natal, chargé de diots et de lardons ! Merci pour cette mission dans une vingtaine de cm de neige cumulée par endroits sous le refuge !

 

Mardi 1er mai :

Petite fin d'après-midi sur un air de guitare, après l'omelette musicale c'est jazz bar ! Merci au guitariste qui fait qu'il neige en musique par ici, c'est agréable. Malgré ce mauvais temps une douzaine de skieurs dormiront au refuge, suisses et pyrénéens sont de la partie, ça chante les accents devant les parties de belote !

Ce matin, le vent est enfin tombé, ça ne siffle plus en continu dans les oreilles...place au silence de la ronde des flocons !

Seb le gardien du refuge de la Chamoissière est venu faire un saut à l'heure du café-chocolat...La plupart des skieurs présents arrivent du refuge du Châtelleret et ont passé le col de la Casse Déserte, ils y ont fait la trace dans une vingtaine de cm de fraîche. Dommage ils l'ont monté et pas descendu !

Premier jour de mai et on peut faire ce qui nous plait...ben on va regarder tomber la neige sur un air de guitare, surveiller les lasagnes au four et surtout ne pas quitter encore la doudoune !

 

Lundi 30 avril : petite brise du matin !
DSC_0644.MOV
Format Video QuickTime 47.5 MB

Lundi 30 avril :

Une petite impression de vivre dans une machine à laver grandeur nature depuis plus de 48 h par ici. Le vent se déchaine par rafales de plus de 80 à 100 km/h. On confond la neige transportée par le vent à celle qui tombe parfois à l'horizontale lors de courtes averses. La nuit dernière a donc été agitée pour tous... hormis ceux qui avaient la chance de posséder des "boules quies" de compét ( il se reconnaîtra ! )!

Perplexe hier soir devant les prévisions météo, notre groupe de 7 skieurs encadrés par un guide et un aspirant guide ont bravé le vent pour le moins colérique pour rejoindre le refuge du Promontoire ce matin. Départ bien hivernal à la veille du mois de mai où il paraît que l'on fait ce qu'il nous plaît !...Finalement c'est plutôt une bonne neige qu'ils ont trouvée sur la descente du col de la Casse Déserte côté vallon des Etançons.

Difficile ici d'estimer les quantités de neige tombée autour du refuge, le vent rafle tout sur son passage. Des zones dénudées alternent par endroit avec des zones de neige fraîche dense accumulée dans le creux des combes ( quelques cm d'épaisseur ). La gardienne s'est octroyée quelques virages ( pas désagréables du tout ), histoire de prendre un petit bol d'air frais...Avec ce vent ce n'est pas un petit bol mais une grande marmite que l'on se prend en pleine face...De bon matin, ça réveille !

Journée de solitude, la toute première de ce printemps...Pas une spatule de skieurs à l'horizon. Christophe mon aide-gardien est descendu respirer les parfums printaniers...Le vent continue inlassablement de cogner à la porte...Je fais quoi ? Je lui ouvre ? Peut-être qu'au fond il a juste envie de se mettre au chaud lui aussi !

Samedi 28 avril :

Hier nous avons pu souffler un peu, seul deux skieurs étaient présents. Ils se sont rendus ce matin au sommet de la Grande Ruine malgré le vent du sud qui souffle déjà fort par ici depuis hier soir. En cette fin d'après-midi nous sommes déjà pris dans les nuages et la neige blanchit l'atmosphère. La journée de demain s'annonce tempétueuse, le vent de secteur sud devrait atteindre une vitesse de 120 à 130 km/h et nous devrions cumuler peut-être une trentaine de cm de neige. Malgré ces prévisions peu engageantes, nous attendons ce soir une vingtaine de personnes qui devraient quasi toutes tenter de rejoindre le refuge du Promontoire par la traversée du col de la Casse Déserte...

Ce matin une cordée encadrée par un guide de la Grave a remonté la brèche des Chérubins ( en très bonnes conditions ) pour basculer de notre côté et venir boire le café...Il y a des pauses-cafés plus sportives que d'autres !

Jeudi 26 avril :

La saison se déroule toujours dans une très bonne ambiance ici. Le beau temps comble tout le monde...La neige est printanière et les virages ensoleillés ! Du grand bonheur pour nos skieurs donc !

Les réveils demeurent matinaux sous cette chaleur. Le regel nocturne est bon à notre altitude. Les conditions sur les principaux itinéraires sont toujours bonnes ( Haute route des Ecrins, tour de la Grande Ruine, sommet de la Grande Ruine, tour de la Meije, accès au refuge ). Les skieurs de "pentes raides" locaux se font eux aussi plaisir ! Benjamin Védrines et deux de ses amis ont innové dans une descente depuis Roche Hippolyte Pic, et Hervé Dégonon a tracé d'impressionnants virages dans la face nord de Roche Faurio depuis la brèche supérieure de Roche d'Alvau. Dommage, on a tout loupé...Nous sommes toujours aussi pris et affairés en cuisine !

Aujourd'hui, nous n'accueillons qu'une quinzaine de skieurs...La gardienne a enfin pu chausser les skis pour la première fois depuis l'ouverture ! Voilà qui fait le plus grand bien !

Nous comptons de nombreuses réservations pour le weekend prochain, malheureusement les prévisions météo se confirment mauvaises dès dimanche prochain. Un vent à plus de 100 km/h est attendu...Affaire à suivre !

ps : merci à tous ceux qui nous donnent bien volontiers un petit coup de main à la "pluche" et à la plonge du soir ! Merci à Fanny, Aurélien, Claude et Nadine ( les gardiens du refuge de la Pra en Belledonne ), Sébastien et Cédric de nous avoir gâtés de belles salades du jardin, un peu de vert dans ce monde de blanc, une couleur bien précieuse par ici !

Dimanche 22 avril :

Le soleil tape fort même par ici à 3200m...Les montées sont rudes sous cette chaleur ( pensez à prendre avec vous beaucoup beaucoup d'eau ! ) mais la bière est si bonne à l'arrivée ! Le Tour de la Meije bat son plein sous ce ciel azur !

Les regels nocturnes à notre altitude demeurent bons. Tous les itinéraires classiques sont empruntés et sont en bonnes conditions ( si l'on respecte des horaires matinaux ) : Tour de la Meije, Haute-route des Ecrins, tour de la Grande Ruine, couloir nord de Roche Faurio.

Malgré quelques désistements de dernière minute, nous étions quasi complets hier soir. L'ambiance fut très bonne et comme à l'habitude nous remercions tous ceux  qui nous ont donnés un petit coup de main ! Ce soir, une trentaine de skieurs dormiront à Adèle.

Nous ne voyons toujours pas le jour hormis celui de la cuisine mais ne nous plaignons pas, après tant d'attente on bosse enfin ! Le temps devrait éventuellement se dégrader pour la fin de semaine prochaine...Affaire à suivre donc !

Vendredi 20 avril :

Tout roule autour d'Adèle ! Nous continuons à garder la tête dans le guidon et c'est peu dire ! Il y a bien du monde qui vient profiter à ski de ces belles journées printanières. Le regel a été annoncé superficiel pour la nuit dernière, les réveils se font en conséquence matinaux. Ces derniers jours le risque avalanche été de 2 le matin pour évoluer à 4 l'après-midi. Il est donc conseillé de respecter les horaires.

Les itinéraires refuge des Ecrins - Adèle dans les 2 sens sont régulièrement empruntés, tout comme Adèle - Promontoire via le col de la Casse Déserte, et bien sûr le sommet de la Grande Ruine toujours en très bonnes conditions. Le couloir nord de Roche Faurio a été tracé jusqu'en haut.

Demain, nous sommes "archi"complets ! Allez on y retourne, l'"industrie" du pain et du fondant au chocolat nous attend ! Au passage, on remercie tous ceux qui nous proposent leur aide si gentillement, on avoue c'est vraiment pas de refus !

Mercredi 18 avril : 

De très belles journées réchauffent le massif des Ecrins et le manteau neigeux au passage...De belles conditions et des sourires rayonnants sur le visage de nos skieurs de randonnée. Pour nous, pas de risque de coups de soleil pour le moment mais des bons coups de chaud en cuisine ! On ne voit le jour que par la fenêtre et ce sera ainsi jusqu'au weekend prochain. Du monde donc dans les environs !

La Grande Ruine est tracée régulièrement depuis notre retour au refuge, ainsi que la liaison pour les refuges du Châtelleret et du Promontoire via le col des Neiges et celui de la Casse Déserte. Le Tour de la Meije prend donc son rythme de croisière sous le soleil et la chaleur...Les réveils se font donc aux aurores !

Ce soir nous accueillons des secouristes de montagne en entraînement, des slovènes et des guides et leurs clients ! 

Dimanche 15 avril :

Enfin un peu de soleil et beaucoup de douceur sur nos montagnes ! Un des matins qui donne du baume au coeur ! Nous avons passé la soirée avec nos premiers skieurs hier soir...et cela fait du bien de commencer cette saison ! Julien guide de montagne et ses trois clients nous ont fait l'honneur d'ouvrir les "festivités" !

Une fine couche de neige a été saupoudrée hier, le regel la nuit dernière a été correct...et ce matin nos skieurs s'élançaient seuls au monde tout sourire jusqu'au sommet de la Grande Ruine...Nous n'avons pas encore leurs retours mais vu les virages qui ont été tracés, les conditions ont l'air pas si mal du tout. Ils ont ensuite rejoint le col des Neiges puis ont basculé sur le vallon des Etançons via le col de la Casse Déserte...Ces itinéraires pour la première fois parcourue depuis notre ouverture semblent stables. Le Tour de la Meije a lui aussi débuté, des skieurs accompagnés de leur guide ont réalisé la liaison : refuge du Promontoire - refuge de l'Aigle via le Serret du Savon.

Le col du Pavé a été tracé depuis le vallon des Etançons jusqu'au vallon de la Plate des Agneaux...Apparemment ça passe, mais ça brasse !

Le couloir Nord de Roche Faurio a été tracé uniquement dans son premier tiers...Nous ne connaissons pas les raisons de cet arrêt à mi-chemin...En tous cas c'est sûr, ce dernier est bien bien fournit en neige !

Le soleil d'aujourd'hui a chauffé de manière significative le manteau neigeux...On s'approche à petit pas de conditions printanières sur les versants ensoleillés...mais attention, forcément avec cette douceur ça purge ! Mieux vaut donc partir bien tôt...Prévoir casquette et anti-botte, et de quoi s'hydrater en quantité suffisante ! 

Pour rejoindre Adèle, Julien a tracé la montée via le goulet le plus à droite...Mais au choix les deux passeraient bien...Attention aux purges des pentes situées au-dessus de ces goulets...Ne vous arrêtez donc pas casser la croûte dedans !

Ce soir, il y a de fortes chances que nous passions une soirée dans le plus grand des silences de la montagne...Demain, si rien ne change, nous devrions accueillir 28 personnes !

 

Jeudi 12 avril :

Le soleil devrait se faire un peu moins timide ces prochains jours, nous remontons donc demain. Samedi soir, une vingtaine de skieurs devraient dormir au refuge. La saison devrait enfin commencer et le Tour de la Meije via le col de la Casse Déserte avec !

Samedi 7 avril :

Enfin ! Notre héliportage a pu se réaliser (après dissipation des nuages sur le vallon de la Plate des Agneaux) ce jeudi 5 avril ! Le refuge a des airs d'oasis au milieu de cette immensité de blanc immaculé...C'est beau, c'est même très beau ! Pas de surprise après tout ce mauvais temps, il y a de la neige et c'est peu dire !

Mais allez hop, on n'est pas là-haut que pour admirer ce paysage, même si fascinant soit-il ! On a du pain sur la planche ! On s'affaire sous le regard curieux et amical des premiers chocards. On décharge les 5 bags remplis à ras bord de 600kg de vivres chacun. L'équipe de choc est composée de Christophe ( mon précieux aide-gardien du printemps ), et Thibault et Thibault. Ils sont d'une efficacité redoutable ( grand grand merci les gars et on n'oublie pas de remercier aussi Gilles Sarret le pilote de l'hélicoptère du SAF qui permet que tout soit possible, et Marie pour son coup de main en bas ) ! Il nous faudra 2 jours (non stop) pour décharger, ranger, déneiger intérieur et extérieur du refuge, faire sécher, poser satellite, antenne radio, literie, etc...

Il fera un petit O degré à notre arrivée au refuge. On sort les tongs donc ! Les nombreuses journées de mauvais temps n'ont pas suffit à ce que le mur "Trombe" réchauffe un tantinet l'intérieur. Dans la chaleur timide du poêle, on aura encore un peu de force le soir venu pour lever les verres et trinquer à cet héliportage tant attendu... On retrinquera à cet enneigement "exceptionnel" et on reretrinquera à la santé du Soleil qui commence tout de même à nous inquiéter !

On est bien là-haut dans cet "autre univers", cependant la météo s'annonce à nouveau mauvaise et perturbée pour plusieurs jours de suite. Les réservations se font annulations. Nous sommes donc descendus en vallée ce matin, sur une neige totalement transformée du refuge au parking ! Vraiment dommage que le soleil nous boude ainsi car les conditions pourraient être excellentes et le ski bien joyeux ! L'enneigement sur la Grande Ruine est au nec plus ultra ce qui au moins promet une très belle saison d'alpinisme. Une année à ne pas louper pour les courses glaciaires ! En attendant on patiente (en bas) et on croise les doigts  pour que l'anticyclone s'installe avant la Saint Glinglin !

Ps : Pour réserver il est préférable pour quelques jours de nous envoyer un mail à contact@refuge-adele-planchard.com. La gardienne est joignable non pas sur son mobile mais sur son fixe au 04 92 65 05 77.

 

 

Mercredi 4 avril :

Nous tenterons demain, jeudi 5 avril, notre héliportage...en espérant que les éclaircies soient de la partie et à vrai dire on n'ose plus trop s'avancer ! Nous serons joignables uniquement sur le fixe du refuge. La connexion internet ne sera peut-être pas opérationnelle les premiers jours, on s'en excuse d'avance ! On espère vous dire à bientôt là-haut ! 

Le col du Lautaret au matin du 1er avril 2018...Un peu enneigé pour la saison !
Le col du Lautaret au matin du 1er avril 2018...Un peu enneigé pour la saison !

Mardi 27 mars : 

 Le temps semble s'annoncer plutôt clément pour jeudi prochain. On profitera donc le Promontoire, l'Aigle et Adèle Planchard de cette fenêtre météo pour mener à bien nos héliportages et ouvrir nos refuges respectifs. A partir du 29 mars en après-midi, les réservations se feront sur le fixe du refuge au 04 76 79 92 14. Les réservations par mail sont à éviter durant les jours qui suivent l'ouverture. La connexion sera à réinstaller, et comme toute ouverture réserve son lot de surprises, peut-être pourrions nous demeurer sans internet pendant quelques temps.

Dès que nous pourrons, nous vous donnerons des informations des conditions sur place. Le manteau neigeux n'étant pas encore très "printanier", il est bon d'évolué dans les règles de l'art de la prudence et de la sécurité, alors dans les montées on s'espace et dans les descentes on y va pas non plus tous en même temps !

La saison approche !

A partir d'Adèle de nombreux itinéraires de ski de randonnée sont possibles : le sommet de la Grande Ruine, la haute-route des Ecrins, le tour de la Meije, le tour de la Grande Ruine,etc...Vous pouvez réserver par mail à contact@refuge-adele-planchard.com , hors-saison au 06.03.49.39.98 ou en saison sur le fixe du refuge au 04 76 79 92 14 ! 
N'hésitez pas à faire appel à un guide de haute-montagne si vous voulez évoluer sur ces itinéraires en toute sérénité ! A bientôt là-haut !

https://www.refuge-adele-planchard.com/ski-de-rando/

 

Pour plus d'informations ou réservation 04 76 79 92 14 ou par mail contact@refuge-adele-planchard.com

 

Retrouvez toute l'actualité sur la page Facebook du refuge.


Le refuge Adèle Planchard appartient à la STD

"Aujourd'hui, la STD poursuit dignement l'œuvre de ses prédécesseurs

Club de montagne de 250 adhérents qui organise des sorties collectives en Alpinisme, Escalade, Ski de randonnée et Randonnée pédestre, elle forme des cadres et initie les débutants aux différentes pratiques alpines.
Son activité refuge est toujours aussi importante, elle possède et gère 5 refuges dans les différents Massifs du Dauphiné : Le Soreiller, la Selle, A.Planchard , J.Collet, la Fare."